You are here

Carole Oglesby, pionnière du sport féminin, parle avec sportanddev

Carole Oglesby, pionnière du sport féminin, parle avec sportanddev

L’une des co-présidente de l’International Working Group on Women and Sport (IWG) est Carole Oglesby, défenseure du sport féminin depuis les années 1960. Pour sportanddev, elle partage ses pensées sur le rôle que le sport peut jouer dans la vie des femmes et sur le mouvement international des sports féminins.

En termes de carrière professionnelle, Carole Oglesby a plusieurs casquettes. En effet, elle était elle-même une athlète de niveau national, a entraîné dans plusieurs sports, a travaillé en tant que conseillère en psychologie du sport et a été impliquée dans le mouvement pour les sports féminins tout au long de sa carrière.

Un engagement précoce
« Au début, il s’agissait d’une mission très personnelle », explique Carole. « Quand j’étais étudiante à l’université et jeune professionnelle, mes collègues étaient, au mieux, indifférents au sujet des femmes et du sport. Beaucoup y était fortement opposés. Ils croyaient que les femmes devaient être engagées uniquement auprès de leur famille. Il y avait alors une partie de moi qui savait que cette image de la femme n’était pas saine. »

Sa première expérience dans le développement international date des années 1970. Elle était alors impliquée dans une série de projets en Amérique du Sud et Amérique centrale avec des femmes entraîneuses venant des USA. Carole se souvient:

« Nous avons préparé les femmes à être entraîneuses. Nous essayions de sortir les femmes de leurs rôles très restreints. Cependant, nous ne voulions pas arriver là-bas comme les Américaines "qui savent tout", c’est pourquoi nous avons toujours invité un nombre égal de femmes locales et, ensemble, nous avons proposé les ateliers. Le travail fût principalement axé sur les compétences de base des entraîneuses, mais il s’agissait également de mettre en avant la valorisation des femmes. »

Questionnée sur le secret qui se cache derrière le changement d’attitude face à l’activité physique des femmes, elle répond :
« Je crois au pouvoir des systèmes et des organisations. Si vous pouvez influencer les systèmes, vous avez une plus grande probabilité de créer un changement durable dans la vie des gens.»


Mission la plus récente
Elle est récemment devenue la co-présidente de l’IWG, un regroupement d’organisations gouvernementales et non-gouvernementales qui vise à promouvoir une culture sportive durable, basée sur l’égalité des genres et qui permet et valorise la pleine participation des filles et femmes à tous les niveaux d’activités physiques et sportives.

Ayant endossé différents rôles dans l’organisation depuis sa création en 1994, elle la connaît très bien et a une vision très claire de son rôle en tant que co-présidente pour les quatre prochaines années.

En partenariat avec les dirigeants du Botswana, elle aimerait renforcer la relation entre l’IWG, le Comité International Olympique (CIO) et les organismes des Nations Unies qui s’appuient sur le sport dans leur travail. Elle souhaiterait également rendre le développement du sport féminin plus visible au sein des actions de développement par le sport de l’ONU.

De plus, elle espère que l’IWG puisse amener des ressources intellectuelles à l’intérieur des programmes de terrain. N’étant pas capable de fournir un aide financière directe, l’IWG peut offrir à ces projets un soutien basé sur l’activation de ses réseaux.

Carole n’est pas seulement une fervente défenseure du sport féminin possédant une grande expérience : elle est aussi bien plus. En effet, elle maintient que, peu importe les projets sociaux basés sur le sport mis en place, nous devrions reconnaître et privilégier toutes formes de diversité.

« Tous les projets de développement par le sport doivent être sensible à cela pour travailler avec toutes sortes de diversités » - voilà ce en quoi elle croit et vers quoi elle travaille.

[Cet article a été traduit et édité par l’Equipe Opérationnelle sur la base d’un article paru sur sportanddev le 19/11/14]

About

Article type

News

Author

Mariann Bardocz-Bencsik

Published

Monday, November 24, 2014 - 11:00

Author