You are here

Play31 : une organisation qui s'engage pour les droits des enfants

play31small.jpg

Play31 : une organisation qui s'engage pour les droits des enfants

Play31 tient son nom du 31ème article de la Convention des droits de l'enfant, qui dit que "l'enfant a le droit au repos et aux loisirs, de se livrer au jeu et à des activités récréatives propres à son âge, et de participer librement à la vie culturelle et artistique".


Play31 organise tout simplement des tournois de football. Cependant, le résultat va au delà de la différence de points. Ils appellent ça : le football pour la reconciliation.

2002 fût la fin d'une décennie de guerre civile au Sierra Leone. C'était l'une des plus violentes guerres civiles de l'histoire de l'Afrique. Le Revolutionary United Front était connu pour trancher les membres de civiles et forcer les enfants à devenir soldats et à tuer.

Le résultat de la guerre est un pays profondément divisé. Enfants et adultes traumatisés vivant dans des villages à quelques kilomètres, les uns des autres nourrissent une haine pour l'autre profondément ancrée.

Ils sont le peuple

Play31 rassemble des individus et des communautés lors de grands festivals de football 20 à 30 fois par année. Un festival est fait de trois matchs, sur deux jours : l'un pour les enfants, l'autre pour les femmes et le dernier pour les hommes. Habituellement, chaque festival de football rasssemble environ 1000 participants et spectateurs.

Plus que du football
Au delà des tournois de football, Play31 organise des ateliers sur les droits humains, la résolution de conflit et la guérison des traumatismes. Les meneurs locaux sont entraînés en tant qu'ambassadeurs de paix et partagent leurs nouvelles connaissances avec leurs amis et voisins.

Avant chaque festival, une approche diplomatique est utilisée pour que les chefs de village soutiennent l'idée de rassembler les gens. Cela requiert un long processus de sensibilisation afin de permettre aux communautés rurales de participer et de se sentir en possession du concept du festival.

Généralement, le premier jour de chaque festival se termine par une grande fête qui dure jusqu'à l'aube. Les villages qui reçoivent les autres ouvrent leurs maisons aux invités, afin que les participants ne jouent pas uniquement au football, mais mangent, dansent et passent la nuit ensemble dans le même village.

Souvent, cela offre aux participants l'opportunité de faire les premiers pas vers la réconciliation. C'est pourquoi l'on parle de football pour la réconciliation.

Plus de 60 000 personnes rassemblées
Play31 organise actuellement des festivals de football dans le district de Moyamba au sud du Sierra Leone. L'organisation cherche à étendre son programme, non seulement aux frontières du Sierra Leone, mais également en Afrique.

Elle travaille actuellement à la création d'un partenariat en Ouganda qui pourrait servir à lancer des programmes similaires dans le pays. Précédemment, des tournois ont déjà été organisés entre des communautés de villages en Guinée et au Libéria à travers ce qui est appelé le "tournoi des trois nations".

Play31 a permis de rassembler plus de 60 000 personnes au Sierra Leone et a transmis à des centaines d'enfants et d'adultes, femmes et hommes, des connaissances sur leurs droits et sur la résolution des conflits.

Play31 a également reçu plusieurs prix, tels qu'un Beyond Sport Award dans la catégorie "Meilleure utilisation du sport comme outil de résolution de conflits". L'archevêque Desmond Tutu faisait partie du jury qui avait alors honoré Play31 de cette récompense.

Dans cette vidéo (en anglais), le fondateur de Play31, Jakob Silas Lund, explique comment une partie de football, à laquelle il avait été invité par trois garçons, s'est transformée en une organisation qui utilise le sport comme outil de reconciliation.



About

Article type

News

Author

Bradley Castelli

Published

Friday, January 16, 2015 - 07:00

Author

E-Newsletter subscribe