You are here

Pour la patrie – les Invictus Games 2016

invictus_games_2016.jpg

Pour la patrie – les Invictus Games 2016

Les jeux internationaux pour les militaires blessés illustrent l'importance du sport adapté dans la réhabilitation et le maintien des services. 

Le sport adapté bénéficie d’un intérêt croissant depuis une dizaine d’années, alors que les chercheurs et les professionnels ont exploré son potentiel varié et ses apports. L'une de ses facettes majeures a été adaptée à l’aptitude du sport à servir d'outil pour assurer aussi bien la réadaptation physique et que celle psychologique. 

La réhabilition est au centre des Jeux Invictus, une compétition sportive internationale fondée par le prince Harry en 2014. Après avoir passé du temps avec des soldats britanniques blessés, le prince Harry a reconnu la nécessité de soutenir les anciens combattants de manière publique. La fondation affirme que les jeux sont utilisés "pour inspirer la récupération, soutenir la réhabilitation et de générer une compréhension plus large et le respect des militaires hommes et femmes blessés et malades ". L’édition 2016 comprend une dizaine de compétitions auxquelles 15 pays participent. En plus des pays européens, de l’Amérique du Nord et les pays du Commonwealth, les délégués de la Jordanie, de la Géorgie, d'Irak et d'Afghanistan étaient présents.

Bien que les Jeux Invictus ne soient pas nécessairement uniques (des événements similaires tels que les Warrior Games sont antérieurs à la Fondation Invictus), ils ont contribué à attirer l'attention internationale autour de l'idée du sport adapté. Ils démontrent également une rencontre intéressante entre le sport et servir son pays.

Pour la patrie

Le concept de représenter un pays dans des compétitions sportives adaptées n’a rien de nouveau (les Jeux paralympiques, par exemple), mais les 2016 Invictus Games ont certainement contribué à mettre cette question au premier plan depuis leur lancement. Les jeux ont été organisés par les Etats-Unis à Orlando, en Floride, et dans les semaines précédant les jeux, la Maison Blanche a publié une vidéo raillant le prince Harry et les délégués du Royaume-Uni. Le prince Harry alors enrôlé Reine Elizabeth II pour répondre. Enfin, le premier ministre Trudeau a rejoint la bataille, veillant à ce que personne n'oublie les Canadiens.


Ces vidéos humoristiques étaient une manière bienveillante d’attirer l'attention sur les Jeux Invictus. Ils ont également rappelé aux téléspectateurs à quel point le sport et le jeu sont de puissants moyens d’unir les gens et bâtir une communauté. Pourtant, impliquer d'anciens militaires dans ce scénario rend le tout particulier. Ces hommes et ces femmes ont déjà un fort sentiment de nationalisme en raison de leur entraînement et de leur décision de risquer leur vie pour les aspects tangibles et abstraits de ce qui fait un pays.

Les difficultés rencontrées par les militaires, surtout par les blessés et ceux vivant avec un handicap, complique cette relation. Ils sont souvent marginalisés durant leur réinsertion dans la vie civile et ne sont même pas sûr d’avoir accès à une couverture sociale adéquate. Les Jeux Invictus fournissent aux chefs d'Etat une plateforme pour rappeler aux participants qu'ils sont appréciés et peuvent encore représenter leur pays indépendamment de leurs blessures.

Les Jeux de 2016 ont également fourni un rare moment pour les anciens militaires et ceux en fonction à travers le monde afin d’interagir les uns avec les autres. Les guerres et les interventions touchant l'Irak, l'Afghanistan et, dans une certaine mesure, la Jordanie, ont amené le personnel militaire à rentrer en contact de manière formelle, mais même lorsqu'ils ont pu travailler ensemble, leurs relations étaient compliquées. Les Jeux ont été non seulement en mesure de fournir une plate-forme symbolique, mais ont aussi facilité les échanges concrets entre ces soldats devenus athlètes.

Le prince Harry a annoncé que Toronto sera la ville hôte des Jeux Invictus 2017. Espérons que l'attention portée aux Jeux et la promesse d'un succès prolongé inspirera d’avantage de programmes visant à aider les militaires hommes ou femmes blessés. 


[Cet article a été édité et traduit par l'Equipe opérationnelle sur la base d'un article paru sur sportanddev le 25 in 2016]



About

Article type

News

Author

Kathleen Woodhouse-Ledermann

Published

Thursday, May 26, 2016 - 23:00

Author