You are here

Promouvoir l’égalité des genres lors des grands événements sportifs

junior_ryder_cup.jpg

Promouvoir l’égalité des genres lors des grands événements sportifs

Alors qu’il est encourageant de lire des histoires sur la façon dont le sport est utilisé afin de promouvoir l’égalité des genres à un niveau local par des organisations dans le monde entier, la réalité de l’inégalité des genres dans le sport professionnel apparaît comme un rappel des progrès qu’il reste à faire.

La liste des problèmes concernant l’égalité des genres est impressionnante. Elle inclut : un salaire inférieur et de plus faibles récompenses financières pour les athlètes féminines, un manque général de couverture médiatique et une représentation inférieure au sein des organes décisionnels du sport.

En effet, la Women’s Sports and Fitness Foundation (WSFF) a rapporté qu’au Royaume-Uni, les sports féminins n’ont reçu que 7% de la totalité de la couverture média en 2013 (lien en anglais) et un triste 0,4% de la valeur totale du sponsoring commercial. Alors qu’une faible couverture média est souvent perçue comme étant due à un manque d’intérêt du public, ce n’est simplement pas le cas des sports féminins, puisque la WSFF ajoute que 61% des fans interrogés ont indiqué que les athlètes féminines étaient « aussi talentueuses que leurs équivalents masculins » et plus de la moitié ont dit que « les sports féminins sont tout aussi excitants à regarder ».

Donc pourquoi y a-t-il un tel manque de couverture média des sports féminins, et y a-t-il un espoir d’amélioration ?

Changer les mentalités
Une explication de l’inégale couverture média est qu’un changement de mentalité est nécessaire. Si le monde du sport d’élite est dominé par les hommes, le golf en est donc le premier exemple. Pour illustrer cela, prenons le Royal and Ancient Golf Club de St-Andrews, l’un des plus prestigieux parcours de golf, qui n’a malheureusement commencé à admettre des membres féminins pour la première fois en 2014.

De plus, la différence des prix annuels entre la Professional Golfers’ Association ($256m) et l’association des femmes, la LPGA ($50m), n’aide pas.

Faire d’un mauvais exemple un bon
Une manière d’encourager une plus grande couverture media des sports féminins serait de se servir des plateformes créées par les grands événements sportifs, par exemple. Wimbledon est souvent définit comme étant le « modèle pour l’égalité des genres », étant donné que les finales des hommes et des femmes se déroulent au même endroit, durant la même compétition. De plus, depuis 2007, les prix reçus sont les mêmes pour les hommes et les femmes.

En golf, la Ryder Cup est probablement l’événement le plus excitant de ce sport et certainement le plus regardé. En fait, la Ryder Cup est souvent candidate pour les trois événements sportifs les plus regardés dans le monde, comptabilisant 700 millions de téléspectateurs en 2010. Une Ryder Cup mixte est une perspective excitante qui permettrait de promouvoir l’égalité des genres dans le sport au plus haut niveau de jeu. Comme le journaliste sportif David Walsh l’explique, cela améliorerait l’image et changerait la perception du golf comme étant « le dernier bastion d’élitisme masculin » dans le sport.

Continuer à faire des progrès
Le golf n’est certainement pas le seul sport où l’inégalité des genres est visible. En fait, une récente étude de la BBC (lien en anglais) a révélé que les hommes sont mieux payés que les femmes dans 30% des sports dans le monde. De plus, l’annonce de la chaîne ADC du réseau télévisuel australien qui a décidé de couper la couverture de la W-league football et de la WNBL basketball(lien en anglais) est source d’inquiétude.

Il n’y a pas que des mauvaises nouvelles, puisque que des étapes positives sont franchies grâce aux initiatives telles que les 24h du sport féminin en France. De plus, l’utilisation du sport par les organisations locales pour intervenir contre les préjugés de genre et changer les mentalités dans des régions où des vues plus traditionnelles empêchent les filles et les femmes d’accéder à certaines opportunités et les excluent du processus de prise de décisions nous rappelle le pouvoir du sport pour promouvoir un changement social positif dans le monde.

Cependant, comment cela se fait-il que le sport peut à la fois être un signal d’espoir et représenter un progrès dans certains contextes, tout en étant un exemple de l’inégalité des genres ? Peut-être ici se trouve le défi. Ce n’est pas le sport en lui-même qui a le pouvoir de changer le monde, mais plutôt comment nous l’utilisons qui fait du sport un puissant outil de changement social.


[Cet article a été édité et traduit par l'Equipe Opérationnelle sur la base d'un article publié sur sportanddev le 07/01/2015]

About

Article type

News

Author

Stephen Reynard

Published

Wednesday, January 14, 2015 - 07:00

Author