Les JISDP ont-elles eu véritable impact?

Les JISDP ont-elles eu véritable impact?

sportanddev se replonge dans les deux années précédentes pour déterminer si les JISDP peuvent apporter du changement ou sont une célébration insignifiante.

Écrit par Leena Woodhouse-Ledermann, senior projet officer pour sportanddev.org.

L’annonce des Nations Unies établissant le 6 avril comme jour célébrant le potentiel du sport en tant que catalyseur pour le changement a suscité l’enthousiasme de beaucoup dans le secteur du sport et développement. Les sceptiques considèrent que ces journées internationales apportent peu à la cause alors qu’une action soutenue est nécessaire. Cet argument est recevable, et soulève une question- quel est le réel impact des JISDP?

Il est difficile de répondre à cette question, néanmoins il est intéressant que l’on s’y penche. Trouver des statistiques démontrant un impact direct et nourri des JISDP est compliqué, cette journée n’étant célébrée que depuis deux ans. De plus, la majorité des groupes et des institutions ayant célébré ces journées n’ont soit pas établi de plan d’évaluation, soit choisi de ne pas publier leur résultats. Quoi qu’il en soit, il y a des choses à dire sur l’engagement qu’on a pu voir aussi bien sur le terrain que sur les réseaux sociaux.

Les activités de terrain
En 2015 le CIO nous a encouragés à se projeter au-delà des répercussions politiques pour mesurer la réussite. Après tout, c’est le travail politique qui a donné naissance à la JISDP, et il revient à ceux ayant cru au pouvoir du sport de lui avoir donné vie. Plus d’une centaine d’organisations et d’institutions à travers le monde ont enregistré leurs activités lors de la JISDP et ont publié des rapports sur sportanddev.org ou d’autres sites. Alors que les ONG plus importantes, les gouvernements et les organisations de la société civile ont été actifs, les petites écoles, organisations ou groupes indéfinis de moins de 20 personnes l’ont été tout autant. Ils ont amenés de la créativité, de l’excitation et un engagement sincère auprès de leurs communautés malgré les limites de leurs ressources. Bien que beaucoup de ces groupes n’aient pas de projet sport et développement encore en cours, ils ont au moins été capables de promouvoir l’utilisation du sport de manière aussi efficace que productive.

L’explosion des réseaux sociaux
Le trafic sur les réseaux sociaux le 6 avril a aussi démontré un intérêt conséquent quant au rôle du sport pour le développement. Les rapports « Peace and Sport final IDSDP » ont montré que des millions d’utilisateurs Facebook ont posté ou discuté à propos de cette journée. Le nombre de twittos ayant tweeté ou s’étant engagés à travers leurs tweets a par ailleurs doublé, passant de 2,5 millions en 2014 à 4 millions en 2015. Les tweets les plus tendance, incluaient les hashtags #april6, #IDSDP2015 ou encore #sport4betterworld. Bien que cela ne se décline pas par des actions concrètes et soutenues, cette activité en ligne ne devrait pas être sous-estimée. L’éveil des consciences et la diffusion d’informations est une étape importante pour une utilisation plus soutenue du sport pour favoriser le changement social.

Bien que nous ne puissions pas déterminer précisément ce que la JISDP a accompli, nous pouvons percevoir à travers le travail de terrain ainsi que l’activité sur les réseaux sociaux, que le gens ont désormais la chance d’apprendre et participer de manière systématique et diffuse qui n’aurait pas été possible dans d’autres conditions. La JISDP n’a beau avoir se tenir qu’une fois par an, mais au moins nous savons qu’elle peut capturer l’attention de millions de personnes.

E-Newsletter subscribe