You are here

Accompagner les territoires d’ici 2024 pour faire de la France une vraie nation sportive

Copyrights: Nixphoto on Visual Hunt

Accompagner les territoires d’ici 2024 pour faire de la France une vraie nation sportive

Pour Antoine Panicali, responsable développement du Think tank Sport et Citoyenneté, il faut « accompagner les collectivités dans l’amélioration de leurs politiques sportives d’ici 2024 ».

Dans cinq ans, la France accueillera les Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP). Le Comité d’Organisation des Jeux (COJO) Paris 2024 souhaite que l’événement investisse tous les territoires, et pas seulement la région parisienne. Il a lancé pour cela le Label « Terre de Jeux », qui permettra à chaque collectivité de s’impliquer dans les Jeux. Un pré-requis nécessaire pour devenir également « Centre de Préparation aux Jeux » et potentiellement accueillir des délégations (françaises et/ou étrangères) dans le cadre de leur préparation.

Une initiative salutaire. Mais dès lors se pose la question de l’accompagnement des collectivités dans l’amélioration de leur politique sportive. Pour que l’héritage des Jeux soit réel, un simple relais de communication de l’événement dans les territoires ne suffira pas.

Le président de la République Emmanuel Macron souhaite augmenter de trois millions le nombre de pratiquants réguliers d’ici 2024. Un objectif qui ne pourra être atteint que si les collectivités locales s’engagent dans le déploiement de politiques sportives ambitieuses, en allant chercher les publics les plus éloignés de la pratique, en améliorant les parcours d’accès, en rendant leur ville plus active avec la création de nouveaux lieux pour faire du sport autrement ou encore en s’adaptant aux nouvelles attentes des pratiquants…

C’est maintenant que l’héritage des JOP de 2024 se prépare. En plus de valoriser la politique sportive de chaque territoire en vue de l’obtention du Label « Terre de Jeux », il s’agit de la transformer en profondeur. Pour cela, une évaluation précise des politiques sportives menées est nécessaire, afin de proposer des solutions concrètes d’amélioration. Cela implique de définir une méthodologie claire qui doit notamment s’appuyer sur les sciences sociales et ce afin d’aider à la prise de décision. Il convient aussi de s’adapter aux problématiques et aux besoins de chaque territoire. L’évolution des politiques sportives prend donc du temps.

Lors d’un grand événement sportif, toute la Nation supporte avec ferveur et passion son pays. Ce fut le cas l’an dernier avec le sacre de l’Equipe de France de football en Russie, et cela se confirme avec le parcours des Bleues cet été. Mais quel est l’impact réel de ces succès une fois l’événement passé ? Se traduisent-ils inévitablement par une augmentation du nombre de pratiquants ? Tire-t-on suffisamment profit de ce que le sport apporte réellement dans chaque territoire en termes d’insertion, d’emploi, de cohésion sociale ? En France, peu de données existent sur ces sujets, qui permettraient pourtant de mesurer plus finement l’impact social du sport, des politiques menées ou des événements sportifs accueillis. Pourtant, cette démarche nous semble indispensable afin d’élaborer des politiques publiques sportives fondées sur des preuves.

A l’heure des contraintes pesant sur les finances publiques, les beaux discours ne suffisent plus. Notre Think tank Sport et Citoyenneté accompagne les collectivités en vue de faire évoluer leurs politiques sportives d’ici 2024. Nous sommes convaincus qu’il faut profiter de l’organisation d’un événement comme les Jeux Olympiques et Paralympiques pour rendre notre nation plus sportive. La France est face à un tournant. C’est le bon moment pour changer les choses en profondeur.

À propos de l'auteur

Sport et Citoyenneté est un Think tank créé à Bruxelles en septembre 2007, dont l’objet d'étude est l’analyse des politiques sportives et de l’impact sociétal du sport. Sport et Citoyenneté s’appuie sur dix années d’expertise et bénéficie d’une reconnaissance des autorités publiques et des parties prenantes du sport européen. Il est ainsi régulièrement consulté par les institutions internationales et européennes, les États Membres, le mouvement sportif et la société civile qui le reconnaissent comme un interlocuteur privilégié dans ce domaine.

 

 

About

Article type

News

Author

Antoine Panicali

Published

Thursday, July 25, 2019 - 09:39

E-Newsletter subscribe