You are here

Cinq astuces pour les parents d’enfants sportifs

parents_sport.jpg

Cinq astuces pour les parents d’enfants sportifs

Suivre les activités sportives de son enfant n’est pas toujours facile, et savoir quel comportement adopter encore plus. Ces cinq astuces vous permettront d’accompagner votre enfant afin qu’il puisse s’épanouir à travers le sport. 

Même si ce n’est pas toujours facile pour les parents d’assister aux entraînements ou aux matchs de leurs enfants, cette présence est souhaitable : pour les encourager, leur montrer l’intérêt porté à leurs activités ou les rassurer. Néanmoins, bien que souhaitable, ce soutient peut parfois se transformer en pression, en gêne, qui peut altérer l’expérience sportive de l’enfant et son épanouissement.

Que ce soit dans un cadre amateur ou professionnel, la place des parents est souvent citée comme décisive, en tant que modèles. Être trop enthousiaste ou véhément au bord du terrain peut par exemple ternir l’expérience de jeu de l’enfant, de ses camarades ou même complexifier le travail de l’entraîneur et des accompagnateurs. Ces cinq astuces pourraient aider les parents à trouver leur voie dans le soutient à leur enfants :

1. S’interroger sur la signification du sport pour l’enfant
Connaître les motivations qui poussent l’enfant dans le sport peut permettre de mieux le comprendre : se dépenser, socialiser, surmonter sa timidité…, les raisons sont multiples. Comprendre le rapport de l’enfant au sport peut éviter que le parent substitue sa vision du sport et ses ambitions à celles de l’enfant.

2. Éviter de mettre la victoire au centre du sport
À l’issue d’un entraînement et surtout d’un match, il est commun de demander à l’enfant : « Qui a gagné ? ». Bien que le sport vise la victoire, celle-ci ne doit pas écraser le plaisir de jeu et l’effort. Trop de focaliser sur la victoire pourrait pousser l’enfant à penser qu’il n’est pas aimé en cas de défaite, et mettra au second plan ses réalisations. Une question comme « Comment ça s’est passé ? » permettra à l’enfant d’expliquer le déroulement de la partie ou de la course de son point de vue. Lui apprendre à accepter la défaite est aussi important, sans pour autant minimiser ses performances.

3. Une vision commune avec le coach
Dans la mesure du possible, la discussion avec l’entraîneur et partager les attentes de chacun peut s’avérer bénéfique. Le fait que coach et parents partagent le même message servira de repère à l’enfant et facilitera le travail de l’accompagnateur.

4. Une présence raisonnable
Une omniprésence des parents lors de la pratique sportive peut s’avérer contre-productive. Particulièrement durant les entraînements, où l’enfant peut se sentir observé ou forcé à surperformer pour faire plaisir à ses parents. Le sport est un moment d’épanouissement personnel, un peu de liberté permet de jouer libéré et profiter du moment.

5. Un modèle
Au bord du terrain, il est parfois difficile de contenir ses émotions. Bien que l’expression des émotions n’ait rien de mauvais en soi, un surplus peut peser sur l’enfant, son équipe et le staff. Encourager, respecter l’adversaire ou l’arbitre, sont autant de comportements qui serviront de modèle à l’enfant dans son développement futur.

About

Article type

News

Author

Victor Béquignon

Published

Sunday, July 24, 2016 - 23:00

Author