You are here

Coup d’envoi de la Global Sports Week à Paris

Copyrights: sportanddev

Coup d’envoi de la Global Sports Week à Paris

Cette semaine, Paris accueille la première édition de la Global Sports Week, un nouveau rendez-vous annuel pour le monde du sport.

Comment conjuguer économie du sport et développement social ? Cette question est au cœur de la première édition de la Global Sports Week. Ce rendez-vous désormais annuel vise à mieux appréhender l’impact du sport sur la société. Lors de la conférence d’ouverture, Roxana Maracineanu (Ministre des Sports), Tony Estanguet (Président du comité d’organisation Paris 2024), Andrew Parsons (Président du Comité international paralympique) et Nadia Nadim (joueuse de football au Paris Saint-Germain et Championne de l’UNESCO pour l’éducation des filles et des femmes), ont rappelé que le mouvement sportif dans son ensemble doit s’adapter à un monde en pleine mutation et contribuer à affronter les défis sociaux et sociétaux.

Mettre l’économie du sport au service du développement durable

Le sport peut jouer un rôle important dans la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD). Il a un impact positif en matière d’éducation, d’inclusion ou encore de santé. Par ailleurs, le sport peut faire office de modèle de développement et agir en tant que catalyseur. Le sport possède aussi une forte portée médiatique, ce qui lui confère, de fait, une certaine responsabilité. Par exemple, Nadia Nadim considère que « le sport représente une plateforme à utiliser en faveur du changement ». Pour Andrew Parsons, « le sport possède un pouvoir incroyable ». Il permet, entre autres, d’inculquer des valeurs dès le plus jeune âge ou de changer durablement les comportements, sur le terrain de jeu comme dans la société. D’où l’importance de maximiser ce pouvoir afin de faire du sport un outil contribuant à relever les grands défis sociaux.

Vers la mise en place de nouvelles pratiques

Selon Roxana Maracineanu, « le monde traditionnel du sport est dépassé et le mouvement sportif doit s’adapter aux nouveaux besoins ». Il est donc nécessaire de prendre en compte les aspirations et les préoccupations de la jeune génération et de s’en inspirer pour la mise en place de nouvelles pratiques. Les débats de la Global Sports Week, toutes thématiques confondues, sont d’ailleurs orientés à partir des interrogations de nombreux « Young Make Leaders » représentant 22 nationalités en provenance des cinq continents. Innovation et durabilité restent donc les maîtres-mots de cet événement international visant à penser le sport de demain.

 

About

Article type

News

Published

Thursday, February 6, 2020 - 17:45