You are here

Courir pour aider les femmes en zones de conflit

Copyrights: Lausanne Cités

Courir pour aider les femmes en zones de conflit

Il s’appelle Andrea Münger. Outre le fait que ce jeune Lausannois est un passionné de vélo (il a accompli de nombreux voyages sur deux roues à travers la planète), il s’est aussi, il y a peu, mis à la course à pied et plus spécifiquement au marathon.

« J’aime quand ça bouge », dit-il, sourire aux lèvres. « Mais plus encore que le fait de courir, c’est quand un engagement social et humain, un élan de solidarité, accompagnent la démarche.» Ce qui ressort de la cinquième édition du Marathon d’Afghanistan, à laquelle il a participé il y a une dizaine de jours.

Premier évènement sportif international et mixte du pays, il s’est déroulé dans le parc national de Band-e Amir, dans la province de Bâmiyân, dont la capitale du même nom est tristement célèbre pour ses statues de Bouddhas détruites par les talibans en 2001. L’évènement a rassemblé 775 coureurs de tous horizons, courant à plus de 3000 mètres d’altitude au nom de la paix, de la liberté et de l’égalité.

Parmi ceux-ci, 40 % étaient des femmes, présentes notamment grâce l’engagement de l’association Free to Run qui œuvre pour le développement des femmes habitant des zones de conflit, en Afghanistan et en Irak, et défend leur droit à la pratique de divers sports. « Le décor comme l’ambiance de cette édition 2019, qui a également vu pour la première fois des enfants de la région participer à une course d’un kilomètre autour des emblématiques ruines de Bâmiyân, était justes magiques », raconte Andrea. Baptisé « The Secret Marathon » en raison de la confidentialité de son parcours pour des raisons de sécurité, le marathon a ainsi participé pleinement à l’évolution des mentalités pour tendre vers une société plus juste et égalitaire entre toutes et tous.

D’où le souhait d’Andrea, de retour à Lausanne, d’aider l’organisation Free to Run et la remercier pour ce qu’il qualifie « d’échanges inoubliables ». Il a ainsi lancé une opération de crowdfunding visant à récolter la somme de 4200 CHF/USD d’ici le 27 octobre, date du Marathon de Lausanne auquel il participera également. « Cet argent va servir à acheter des équipements destinés à ces jeunes femmes et à les aider à s’émanciper grâce à la pratique du sport » explique-t-il. « C’est beaucoup, oui. Tout comme les 42 km qu’elles ont parcourus à force de courage, de persévérance et d’extrême solidarité », explique admiratif Andrea. Avant de conclure : « Si l’objectif est atteint, je m’engage à courir dans mes vêtements afghans, pakol compris. »

About

Article type

News

Author

Philippe Kottelat pour Lausanne Cités

Published

Monday, November 18, 2019 - 10:38