You are here

Des olympiens et paralympiens appellent les dirigeants mondiaux à garantir l’équité vaccinale

Copyrights: IOC

Des olympiens et paralympiens appellent les dirigeants mondiaux à garantir l’équité vaccinale

Dans une vidéo produite par le Comité International Olympique (CIO), des athlètes appellent les dirigeants et les décideurs mondiaux à garantir un accès libre et équitable aux vaccins contre la COVID-19.

Cet appel intervient quelques semaines avant le début des Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022, qui se dérouleront du 4 au 20 février.

Lancée le 11 janvier, la vidéo présente plus de 20 olympiens et paralympiens des quatre coins du monde. Parmi eux, les champions olympiques Federica Pellegrini (natation, Italie) et Seung Min Ryu (tennis de table, Corée du Sud), le triple médaillé olympique Pau Gasol (basketball, Espagne), la double médaillée olympique Maja Martyna Włoszczowska(cyclisme, Pologne) et l’olympien Humphrey Kayange (rugby, Kenya), qui sont tous membres de la commission des athlètes du CIO.

De nombreux autres champions olympiques et paralympiques figurent également dans la vidéo : les champions olympiques Valerie Adams (athlétisme, Nouvelle-Zélande), Alistair Brownlee (triathlon, Royaume-Uni), Osea Kolinisau (rugby, Fidji), Gianmarco Tamberi (athlétisme, Italie) et le président du CIO, Thomas Bach (escrime, Allemagne) ; les champions paralympiques Martina Caironi (athlétisme, Italie), Ellie Cole (natation, Australie), Jakub Krako (ski alpin, Slovaquie), Tatyana McFadden (athlétisme, ski nordique, États-Unis), Jitske Visser (basketball en fauteuil roulant, Pays-Bas) et Annika Zeyen (cyclisme, Allemagne).

Et d’autres athlètes encore : les médaillés olympiques Danka Bartekova (tir, Slovaquie), PV Sindhu (badminton, Inde) et Luiza Złotkowska (patinage de vitesse, Pologne) ; les olympiens Gaby Ahrens (tir, Namibie), Jonathan Borlée (athlétisme, Belgique), Uche Eke (gymnastique, Nigeria), Ann-Christin Goliaß (voile, Allemagne), Alex Hua Tian (sports équestres, Chine), Niluka Karunaratne (badminton, Sri Lanka), Silvia Mittermüller (snowboard, Allemagne), Alexi Pappas (athlétisme, Grèce), Akiko Thomson (natation, Philippines) et Gabriela Trana (athlétisme, Costa Rica).

Dans leur message, les athlètes soulignent l'importance de rester unis pour continuer à lutter efficacement contre la pandémie : « En tant qu'athlètes, nous pouvons rassembler le monde grâce au pouvoir du sport. Aujourd'hui plus que jamais, nous sommes unis pour utiliser le pouvoir du sport et du Mouvement olympique et paralympique afin d'aider à gagner la bataille contre la COVID-19 car nous allons plus vite, nous visons plus haut, nous sommes plus forts lorsque nous sommes unis. »

Et de poursuivre : « On nous a donné une voie à suivre avec un vaccin sûr et efficace qui peut aider à sauver des vies précieuses et à protéger nos amis (...) et nos familles. Nous appelons donc les gouvernements, les fondations, les philanthropes, les organisations de santé et les entreprises sociales à se donner la main pour offrir un accès gratuit et égal au vaccin pour tous à travers le monde afin d'assumer notre responsabilité collective de protéger ceux qui sont les plus vulnérables, parce que tout le monde sur cette planète a le droit de vivre une vie saine. Nous sommes plus forts ensemble lorsque nous sommes solidaires et que nous prenons soin les uns des autres. »

Le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), a été rejoint par des dirigeants du monde entier pour demander que 70 % des populations de tous les pays soient vaccinées d'ici début juillet 2022, afin de mettre fin à la phase aiguë de la pandémie.

Pendant la Session du CIO à Tokyo l’année dernière, il s’était adressé aux membres du CIO en ces termes : « Les Jeux Olympiques rassemblent les nations du monde entier dans une compétition où les athlètes s'efforcent de suivre la devise olympique "plus vite, plus haut, plus fort - ensemble". La devise s'applique également à notre lutte contre le défi majeur de notre époque : nous devons être plus rapides dans la distribution des vaccins dans le monde entier ; nous devons viser plus haut en vaccinant 70 % de la population de tous les pays d'ici le milieu de 2022 ; nous devons être plus forts en éliminant tous les obstacles qui se dressent sur notre chemin pour accélérer la production ; et nous devons le faire tous ensemble, dans la solidarité. »

Le CIO et l'OMS ont mis en place un protocole d’accord afin de promouvoir des modes de vie sains.

En 2020 déjà, le CIO avait soutenu l'initiative du professeur Muhammad Yunus, lauréat du prix Nobel de la paix, pour faire des vaccins contre la COVID-19 un bien commun mondial (EN). Le président Bach avait déclaré à l'époque : « Je suis convaincu qu'il faut faire des vaccins contre la COVID-19 un bien commun mondial, car s'il y a bien un enseignement que nous avons tiré, je l'espère, de cette pandémie mondiale de coronavirus, c'est que nous avons besoin de plus de solidarité. De solidarité au sein des sociétés et entre les sociétés. Distribuer des vaccins en tant que bien commun mondial à tous les habitants de la planète sera un grand signe de solidarité pour toute l'humanité et démontrera que nous sommes toujours plus forts ensemble. »

Les vaccins constituent l'un des principes clés de l'organisation de Jeux Olympiques et Paralympiques sûrs, comme l'ont démontré les Jeux de Tokyo 2020 l'été dernier. Ils constitueront également un élément essentiel des mesures de lutte contre la COVID-19 pour les prochains Jeux Olympiques et Paralympiques d'hiver de Beijing 2022, comme indiqué dans les Playbooks.

Cet article a été initialement publié sur le site du CIO.

About

Article type

News

Copyrights

IOC Media

Published

Tuesday, January 25, 2022 - 10:26