You are here

Entretien avec Mifalot en temps de conflits

mifalot_2.jpg

Entretien avec Mifalot en temps de conflits

Alors que Mifalot, une organisation S&D basée en Israël, tente de conserver les relations construites entre les jeunes israéliens et les jeunes palestiniens, Keren Lavi nous en dit plus sur le sujet de la consolidation de la paix en temps de conflits.

sportanddev : Selon vous, jusqu’où le sport a-t-il un rôle à jouer pour résoudre ce conflit et trouver la paix ?
Keren :

Nos programmes de paix sont basés sur la notion que la coéxistence débute en regroupant les populations autour d’un point commun (p. ex. le football) pour créer un respect mutuel et une meilleure compréhension. Nous travaillons avec les différentes sociétés d’Israël (Juifs israéliens, Arabes israéliens, Bedouins, Druzes, Chrétiens, réfugiés, nouveaux immigrants, etc.), les Palestiniens, les Jordaniens et plus encore. Dans ce cas, le rôle de Mifalot est de créer une platforme pour permettre aux jeunes de se rencontrer.

Nous créons la première interaction entre ceux qui se sentent ennemis. Une fois en train de jouer, qui tu es, d’où tu viens, ta religion et tes croyances n’ont plus d’importance. Ce qui importe sont les valeurs que le jeu encourage : travail d’équipe, responsabilité, qualités de meneur, respect mutuel et autres. En se basant sur nos rapports de suivi et d’évaluation (S&E), nous trouvons la preuve que les programmes sont efficaces et promeuvent un changement d’attitude positif.

sportanddev : Qu’est-ce que le programme « Know your Neighbour » (Connais ton Voisin) a atteint dans la région ? Quels changements avez-vous observés parmis les jeunes participants ?
Keren : « Know your Neighbour » apporte aux enfants et aux jeunes d’Israel (juifs ou non-juifs), aux autorités de Palestine et à la Jordanie la possibilité d’apprendre à se connaître. Ce programme met en avant l’idée que la société de la région est multiculturelle et diversifiée, et encourage la fraternité, la tolérance, le bon voisinage, la paix et la coéxistence.

Une recherche de Micheal J. Leitner montre que beaucoup de haine et un manque de confiance existent entre les Palestiniens, les Jordaniens et les Israéliens. Mais les résultats des tests montrent qu’en jouant simplement au football ensemble, les sentiments de haine peuvent être grandement réduits et le sentiment de confiance peut être amélioré. Quelques participants avaient fait part de leur réticence avant la première rencontre, mais après avoir joué avec les autres, ils ont réalisé qu’il n’y avait pas de quoi avoir peur. « Ils sont juste coomme nous » a dit Omar Dadon, un jeune de 17ans qui vient d’Holon (Israel) et qui participe au programme depuis deux ans.

sportanddev : Est-ce que les récentes montées de violence ont eu un impact sur votre programme ? Est-ce que le sport peut jouer un rôle pendant (et aussi après) le conflit ?
Keren : Oui, méfiance, haine et provocation sont actuellement en train de mettre de côté foi, amour et proximité des deux côtés du conflit. En ce moment, nous sommes soumis au test de l’humanité, de l’amitié et des liens que nous avons construits par le passé. Alors que beaucoup ferment leurs portes et évitent le dialogue, nous souhaitons rester fidèle à ce que nous sommes.

L’été est habituellement une pause dans les activités de Mifalot. Cependant, en raison de l’intensifications des derniers événements, l’organisation a mis en place un tournoi de la paix à Afula, auquel Arabes et Juifs des programmes de Mifalot ont participé. Le tournoi comprenait un grand échauffement, des jeux interactifs et un banquet de Ramadan. Le tournoi a prouvé que, malgré tout ce qui en train de se passer, il y a toujours des points communs entre les différents groupes et le football est l’un d’entre eux ! En dépit de la situation actuelle, le tournoi était joyeux, amusant et sportif.

Le but des militants de Mifalot est de créer à travers le sport une société tolérante et qui apporte son soutien, et nous continuerons de travailler pour atteindre cette vision aussi longtemps que nous le pourrons !

sportanddev accompagne Mifalot dans l’espoir que de meilleures jours sont à venir !

About

Article type

News

Author

Rachel May

Published

Tuesday, September 2, 2014 - 23:00

Author