You are here

Faisons un petit tour : Femmes, sport et médias

women_in_sport___beth_wilson___credit_mirsasha.jpg

Faisons un petit tour : Femmes, sport et médias

Pour favoriser l’émancipation des femmes à travers le sport, est-il suffisant d’encourager une plus grande couverture médiatique des sports féminins ou doit-on faire un changement plus fondamental ?

Au cours des dernières années, le sport a fait de grands progrès dans le domaine de l’égalité des sexes. Selon le récent rapport Trophy Women ?, la proportion des femmes au sein des comités exécutifs des fédérations sportives est passée de 21% en 2009 à 40% en 2015. En outre, de plus en plus de femmes occupent des positions importantes dans les médias qui couvrent l’actualité sportive. En parallèle, un certain nombre d’organisateurs de grandes compétitions, comme Wimbledon, ont décidé d'accorder les mêmes récompenses aux concurrents masculins et féminins.

Les médias ont également répondu à des appels pour une meilleure couverture des épreuves féminines, notamment lors de la Coupe du monde féminine de la FIFA en 2015. Cependant, plus d’articles et plus d’émissions sur les sportives ne coïncident pas forcément avec une baisse du sexisme dans les médias. Ces derniers peinent souvent à se distancier des stéréotypes de genre : ils se concentrent sur les tenues et le physique des femmes, ou d’autres aspects de leur vie que les journalistes n’évoqueraient pas à propos des athlètes masculins.

Si le sport est un outil efficace de développement, en particulier dans la promotion de l'égalité, il doit être accompagné d’un changement dans la manière dont les médias traitent du sport féminin. Comme l'affirme Donna A. Lopiano, « Les médias façonnent la perception que se fait le public des réalisations des sportives et, plus généralement, des capacités des femmes en termes de force, de confiance ou de technique. Les médias façonnent également les rêves et les aspirations des femmes. »

Il y a eu récemment une forte poussée pour changer les représentations que les médias projettent sur les athlètes femmes. Elle s’est en particulier manifestée dans les médias sociaux, où s’expriment de nombreuses voix qui n’avaient pas la parole jusqu’à présent. Un exemple remarquable est la campagne #covertheathlete, avec une vidéo dans laquelle des athlètes féminines ont posé des questions à des hommes (qui se montrent souvent déroutés dans leur réponse).

Dans le même registre, la campagne « This Girl Can » en Angleterre a permis à des femmes et des jeunes filles de raconter leurs propres histoires et d'exprimer ce qu’elles estimaient important à propos de leurs activités. La campagne #Like A Girl a aussi essayé de combattre les stéréotypes sexuels, en particulier sur les manières de courir ou de lancer qui seraient propres aux femmes.

Toutes ces campagnes utilisent les médias sociaux et « traditionnels » pour changer la façon dont le sport féminin est dépeint. Celles-ci transforment ainsi des plateformes qui sont trop souvent utilisées pour dénigrer les athlètes féminines en un espace de changement positif et d'émancipation des femmes.

[Cet article a été traduit sur la base d'un article paru sur sportanddev.org le 25 novembre 2015.]

About

Article type

News

Author

Sibylle Freiermuth

Published

Thursday, November 26, 2015 - 23:00