You are here

L’Afrique rêve Olympique (Rome 1960)

abebe_bikila_maratona_olimpica_roma_1960.jpg

L’Afrique rêve Olympique (Rome 1960)

Pour la première fois dans l’histoire olympique, plus de dix pays africains participent à l’Olympiade de Rome de 1960. Si le continent africain a démontré sportivement sa valeur, il reste le seul continent à n’avoir jamais accueilli les Jeux Olympiques. 

L’Afrique fait partie des JO presque depuis le commencement de l’ère moderne de l'olympisme : dès 1904 à Saint-Louis, le continent africain aura un représentant aux JO, en la personne de l’Afrique du Sud. Les Jeux de Rome en 1960 marquent un tournant, douze pays du continent africain participant aux JO, suite à la première vague de décolonisation.

Le Maroc, la Tunisie, le Soudan et République Arabie Unie (Egypte et Syrie) participent pour la première fois. Ce chiffre ira en grandissant, le CIO reconnaîtra treize nouveaux comités olympiques africains en 1961, amenant un total de 22 pays africains à participer à l'olympiade à Tokyo en 1964.

Lors de l’olympiade romaine, près de 83 délégations en tout participent aux 150 épreuves organisées. L’URSS arrivera première, remportant 43 médailles en or suivie des Etats-Unis (34) et l’Italie (13). Parmi les nombreux athlètes qui se distingueront, la médaille d’or de l’Ethiopien Abebe Bikila retiendra l’attention (photo au-dessus).

Il s’agit de la première médaille d’or remportée par un athlète d’Afrique Noire, mais aussi de la victoire d’un éthiopien sur le sol italien : l’Ethiopie, qui était une ancienne colonie italienne. Au-delà du symbole, la performance d’Abebe Bikila est aussi une démonstration de la compétitivité africaine, mais rappelle aussi que l'Afrique est le seul continent à n'avait jamais avoir accueilli les Jeux.

L’olympisme africain
Comme nous l’avions démontré dans un article précédent, les écarts Nord-Sud existent au sein de l’olympisme tant du point de vue des médailles, que du point de vue logistique (accueil des JO). À ce titre, l’Afrique se distingue particulièrement, en tant que seul continent n’ayant jamais compté de pays hôtes d’une compétition olympique.

Pierre de Coubertin, père des Jeux Olympiques modernes, avait imaginé dès 1924 la mise en place d’un équivalent des Jeux, réservé uniquement aux athlètes « nationaux », en prévoyant une édition à Alexandrie dès 1927. Un vœu qui ne sera finalement exaucé en 1965 à Brazzaville, lieu où se déroulèrent les premiers Jeux Africains.

Pourtant, bien que ces Jeux constituent une belle opportunité pour les athlètes du continent de pouvoir mettre en avant le sport en Afrique, fait est que l’Afrique n’a jamais été pays-hôte de l’événement majeur de l’olympisme.

Des candidatures africaines ont existé et existent toujours. L’Afrique du Sud semble à ce titre l’une des nations ayant la capacité de pouvoir accueillir les JO. Un événement comme les JO sont malheureusement coûteux, et seule l’Afrique du Sud semble pouvoir répondre au défi d’accueillir l’événement. Une autre option pour l’Afrique résiderait dans une candidature commune : depuis 2014, le CIO autorise les candidatures communes pour l’accueil des Jeux entre plusieurs villes et états, ce qui pourrait permettre à des états plus pauvres de mettre leurs efforts en commun.

About

Article type

News

Author

Victor Béquignon

Published

Wednesday, July 20, 2016 - 23:00

Author