You are here

L'approche du PlayLab

Copyrights: PLAY International

L'approche du PlayLab

Un kit sportif simple et adaptable élaboré par PLAY International permet à divers programmes de s'adapter aux réalités spécifiques des réfugiés et des demandeurs d'asile dans différents contextes. Découvrez le premier article consacré au travail de PLAY International avec les populations déplacées et réfugiées.

Premier dispositif collectif et international dédié au développement de l’innovation sociale par le sport, le PlayLab (PLAY International) cherche à favoriser l’émergence de nouvelles solutions, à renforcer les solutions existantes pour répondre aux défis sociaux, éducatifs et sanitaires à travers l’activité physique et le jeu sportif. C’est dans cette optique qu’un travail a été initié sur le défi de l’inclusion sociale et du bien-être des femmes et hommes réfugié.es et demandeur.euses d’asile en Europe.

La démarche du PlayLab : processus de diagnostic et de cocréation

Cette démarche est particulière puisqu’elle fait du sport et du jeu sportif des outils pouvant permettre de faire réfléchir sur des thématiques de fond et d’être facteur de changement des comportements. En effet, la compétence psycho-sociale (CPS) développée dans chaque activité est soit exploitée dans le jeu, soit nécessaire à la résolution de la situation de jeu. Cette démarche a impliqué une première étape de diagnostic afin de cerner au mieux les besoins ou les freins sur lesquels jouer et ici, il a été important de déterminer les CPS prioritaires, notamment dans une perspective de bien-être, d’inclusion sociale ou encore d’empowerment. Des entretiens ont donc été effectués avec des professionnel.les de terrain aux profils variés et ayant une bonne compréhension du public visé. 

Les kits développés dans le cadre du Programme Européen d’Inclusion Sociale des Personnes Réfugiées et Demandeuses d’Asile ont pour objectif d’outiller les acteurs.rices de terrain travaillant auprès de familles migrantes. Les trois publics ciblés par ces kits pédagogiques sont les Enfants (8-12 ans), les Mineurs Non Accompagnés et les Familles. Une attention particulière a été donnée à la relation mère / enfant(s) puisque les familles réfugiées et demandeuses d’asile sont majoritairement composées de cette façon. Par ailleurs, si ces kits ont été conçus sans distinction de sexe, ils ont été pensés de manière inclusive en permettant à chaque participant.e de trouver sa place, selon ses points forts, dans le jeu sportif. A titre d’exemple, le jeu coopératif « Objectif 60 points », dans le kit à destination des enfants, propose que ces dernier.e.s « se répartissent librement dans les différentes zones de jeu » selon une stratégie collective. Cette règle permet à chacun.e de se positionner là où il est le plus susceptible d’apporter collectivement : ce n’est pas l’individualité qui permet la réussite générale et chacun.e a un rôle à jouer sans distinction d’âge ou de genre. 

Le déploiement

Après ce temps de construction collective, ces contenus sont diffusés et déployés par des formations dispensées en Ile-de-France. Celles-ci sont à destination de l’ensemble des acteurs.trices souhaitant utiliser cet outil sportif et inclusif sans se fermer aux seules personnes traditionnellement associées à ce secteur. Si une majorité des formé.es œuvrent dans le domaine de l’accueil et du médico-social, à l’instar de France Terre d’Asile, la souplesse de ces kits leur permet d’être utilisés par des structures aux fonctionnements et objectifs multiples. Cette souplesse s’observe également dans l’attrait particulier qui a été donné au kit à destination du public famille : celui-ci a été le plus diffusé dans la mesure où les acteurs.rices formé.es ont expliqué vouloir agir sur la reconstruction des liens familiaux et permettre notamment aux mères de sortir de leur quotidien en favorisant des moments de loisirs avec leur(s) enfant(s). 

Les premiers retours d’expérience et les perspectives d’avenir

Tout en étant des outils pouvant être utilisés « clé en main », ces kits apparaissent surtout comme des outils simples et modulables aux différents contextes et acteur.rice.s qui se les approprient. Cette facilité d'utilisation a été choisie pour permettre à ces kits d’être utilisés par un plus large panel de personnes et que celles-ci en voient les bénéfices à court ou long terme. L’approche collective et internationale de PLAY permet à ces kits de continuer à évoluer et à s’améliorer. 

En faisant le choix de PLAY International d’être retenu au sein d’une sélection de six partenaires (Kabubu, Futbol Mas, Ovale Citoyen, Taekwondo Humanitarian Foundation, Emmaüs Solidarité), l’ORF (Olympic Refuge Fondation) valorise ce travail déjà réalisé par le PLAY Lab en concevant un programme unique sur trois ans, dont l’objectif est de proposer formations et accompagnements sur ces kits. 

L’objectif est de poursuivre à l’échelle européenne, en confrontant et en adaptant les kits aux différentes réalités européennes, et ainsi permettre à ces contenus pédagogiques et sportifs de toujours s’améliorer en profondeur. A partir de juin 2022, des formations seront aussi étalées sur les trois années à venir avec pour volonté majeure de concrétiser ce travail initié et de se rapprocher au plus près des situations concrètes des personnes réfugiées et demandeuses d’asile en fonction de leur pays d’accueil. Un stand PLAY sera animé le 18 décembre prochain lors de la journée internationale des migrants à Paris afin de présenter nos actions passées et à venir. 

Les premiers retours sur ce travail initié par le PlayLab et développé par la Mission France de PLAY International avec des partenaires montrent les deux atouts de ce travail : une flexibilité et adaptabilité permanentes ainsi qu’une propension à la co-construction et à de nouveaux partenariats.

­­­__________________________________________________________________

Alexanne Bardet est actuellement chargée de mission Innovation Sociale au sein du Playlab et travaille principalement sur le programme européen d’inclusion sociale des réfugié.e.s et demandeurs.euses d’asile par le jeu sportif dans une dynamique qui est autant solidaire et humaine que pérenne et concrète. Germain Peyraud est Responsable de la coordination des activités pédagogiques de la mission France. Il est chargé de l’articulation des formations dispensées dans le cadre du consortium réfugié avec l’ORF. Ce projet génère un engouement manifeste au sein de l’équipe de formateur.rice.s.

sportanddev a publié ce contenu dans le cadre de son partenariat avec le HCR, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés. Pour en savoir plus sur l'utilisation du sport dans le travail avec les réfugiés, veuillez consulter le site du HCR.

About

Article type

News

Author

Alexanne Bardet & Germain Peyraud

Published

Tuesday, November 23, 2021 - 13:03