You are here

Le HCR est lauréat de la Coupe olympique pour sa contribution au sport

Copyrights: CIO/Christophe Moratal

Le HCR est lauréat de la Coupe olympique pour sa contribution au sport

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, a reçu la Coupe olympique de la part du Comité international olympique (CIO) pour ses efforts de soutien envers les réfugiés et leurs communautés d’accueil par le biais du sport, et de promotion des valeurs du mouvement olympique à travers le monde.

La Coupe olympique a été établie en 1906 par Pierre de Coubertin, fondateur du CIO et père du mouvement olympique moderne. Elle est décernée depuis lors chaque année à une organisation qui a « rendu des services éminents au sport ou contribué avec succès à la promotion de l’idée olympique ».

Lors de la remise de cette distinction, Filippo Grandi, Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, a déclaré : « Ce prix est un hommage que je veux partager avec tous mes collègues du monde entier dont les efforts inlassables offrent des opportunités aux personnes déracinées par le biais du sport, même dans les circonstances les plus difficiles.Et, bien sûr, c’est un hommage aux personnes et aux communautés déracinées bénéficiant de l’assistance et de la protection assurées par le HCR, qui comprennent le pouvoir de transformation du sport et qui ont saisi les opportunités qui leur ont été offertes. »

Le président du CIO, Thomas Bach, a déclaré : « Le HCR s’est fait le fervent défenseur des valeurs olympiques. L’engagement du CIO et de l’ensemble du mouvement olympique en faveur des réfugiés repose sur notre conviction fondamentale que le sport a le pouvoir de rendre le monde meilleur. »

Il a ajouté : « Le HCR partage notre conviction que le sport constitue une force au service du bien dans le monde. Pour les enfants et les jeunes déracinés par la guerre ou la persécution, le sport est bien davantage qu’une activité de loisir. C’est une opportunité d’être inclus et protégé - une chance de guérir, de se développer et de grandir. »

Le sport est un pilier essentiel de la mission du HCR pour protéger et autonomiser les enfants et les jeunes déracinés, ainsi que pour promouvoir l’inclusion sociale et favoriser de bonnes relations avec les communautés d’accueil.

« Le sport ne se limite pas aux bienfaits physiques », a indiqué Filippo Grandi. « Il favorise le bien-être physique et psychologique, le travail d’équipe, l’amitié et le respect. Il encourage également la compréhension et les relations positives entre les personnes déracinées et celles qui les accueillent. Le partenariat du HCR avec le CIO, qui s’efforce d’atteindre ces objectifs, est efficace et apprécié. »

Les réfugiés à travers le monde ont été gagnés par la fièvre olympique en 2016, lorsqu’une équipe de dix athlètes réfugiés a participé aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro, et que deux autres athlètes réfugiés ont participé aux Jeux paralympiques.

Depuis les JO de Rio, des athlètes réfugiés ont participé aux Jeux asiatiques de 2017 en salle et d’arts martiaux au Turkménistan, aux Championnats du monde d’athlétisme à Londres en 2017, ainsi qu’à divers autres événements aux niveaux national, régional et international.

Lors de la 133e Session du CIO à Buenos Aires en 2018, le CIO a décidé de s’appuyer sur l’héritage de Rio et de créer une deuxième équipe olympique d’athlètes réfugiés pour les Jeux olympiques de Tokyo en 2020. Le CIO poursuit ainsi son engagement à jouer un rôle dans la résolution de la crise mondiale des réfugiés ainsi qu’à transmettre un message de solidarité et d’espoir à des millions de réfugiés à travers le monde.

About

Article type

News

Author

UNHCR

Published

Monday, February 3, 2020 - 10:11