You are here

Le HCR signe un partenariat avec le Mouvement olympique pour soutenir les réfugiés par le sport

Copyrights: Flickr CC - Christian Aid

Le HCR signe un partenariat avec le Mouvement olympique pour soutenir les réfugiés par le sport

Le HCR, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, a signé un protocole d'accord avec la Fondation olympique pour les réfugiés (ORF) visant à renforcer sa collaboration avec le Mouvement olympique en vue d'offrir aux réfugiés et autres personnes déracinées la possibilité de participer à des activités sportives à tous les niveaux.

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, a signé le protocole d’accord lors d’une réunion du conseil d’administration de l’ORF à Madrid, au siège du Comité olympique espagnol. Le Président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, a signé au nom de la Fondation.

Cette signature intervient quelques jours après que l’ORF et l’équipe olympique de réfugiés du CIO ont reçu le prestigieux Prix Princesse des Asturies 2022 pour le sport.

Le HCR et le CIO entretiennent un partenariat de longue date et ont collaboré à la création de la Fondation olympique pour les réfugiés en 2017. L’ORF s’engage à promouvoir la protection, le développement sportif et personnel des personnes déracinées, et ce au-delà des événements olympiques eux-mêmes, avec l’objectif de faire bénéficier de son action un million de jeunes d’ici 2024.

Les activités sportives structurées et axées sur le développement de la personne contribuent à rééquilibrer la vie des jeunes touchés par le conflit et le déplacement forcé. Elles offrent la possibilité d’une meilleure intégration et d’une plus grande protection permettant aux jeunes de se reconstruire, de se développer et de s’épanouir. Le sport peut également rendre les communautés de réfugiés plus fortes et les aider à tisser des liens plus étroits avec les communautés qui les accueillent.

La stratégie du HCR intitulée « Le sport au service de la protection » s’appuie sur cette constatation et sur la faculté particulière du sport à faire participer activement et utilement les jeunes.  Les programme mis en œuvre dans le cadre de l’initiative « Le sport au service de la protection » visent à obtenir, au minimum, des résultats positifs dans trois domaines : l’intégration sociale, la cohésion sociale et le bien-être psychosocial.

Depuis 2014, avec le CIO et l’ORF, le HCR a mis en œuvre des activités sportives valorisantes en Jordanie, en Éthiopie, en Colombie, au Rwanda, au Mexique, en République démocratique du Congo et à Kakuma, au Kenya.

Le HCR a également collaboré avec le CIO pour permettre à des athlètes réfugiés de participer aux Jeux olympiques d’été de Rio 2016 en tant que toute première équipe olympique de réfugiés, et a renouvelé cette expérience à Tokyo en 2021. Depuis septembre 2021, l’ORF assume la responsabilité générale du programme des athlètes réfugiés du CIO et encadrera l’équipe olympique de réfugiés aux Jeux olympiques de Paris en 2024.

La signature annoncée aujourd’hui reflète l’attention grandissante que le HCR accorde au rôle que le sport et les organisations sportives peuvent jouer dans les solutions pouvant être proposées aux réfugiés. Elle fait partie d’un nombre croissant de partenariats noués avec des organisations sportives qui œuvrent pour améliorer la situation des personnes forcées de fuir leur foyer. Parmi les autres partenariats figurent ceux conclus avec l’UEFA, les Special Olympics et la Fédération internationale de judo.

Cet article a été initialement publié sur le site du HCR. sportanddev a publié ce contenu dans le cadre de son partenariat avec le HCR, , l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés. Pour en savoir plus sur l'utilisation du sport dans le travail avec les réfugiés, veuillez consulter la page des programmes et partenariats sportifs du HCR.

About

Article type

News

Author

UNHCR

Published

Monday, June 13, 2022 - 15:59

E-Newsletter subscribe