You are here

Le MOOC FIRE, un outil de formation pour l’inclusion des femmes et des jeunes filles dans les clubs de football

Copyrights: FIRE Project

Le MOOC FIRE, un outil de formation pour l’inclusion des femmes et des jeunes filles dans les clubs de football

Un nouveau module intégré au MOOC du projet FIRE aidera les clubs amateurs à concevoir des programmes spécifiquement destinés aux femmes réfugiées, demandeuses d'asile et migrantes.

Notre organisation, Sport et Citoyenneté, a toujours considéré comme centrale la question de l'inclusion des personnes réfugiées, demandeurs d'asile et des migrants dans la société européenne et les différentes sociétés qui les composent. Et, face aux nombres croissants de personnes déplacées, notre expérience et celle de nos nombreux partenaires a montré que le sport pouvait apporter des réponses concrètes, crédibles et utiles.

La première de ces réponses a été le projet FIRE (EN), financé par le programme Erasmus + Sport de l’Union européenne et lancé en janvier 2018. Dans ce cadre, le consortium composé de huit partenaires (Sport et Citoyenneté en tant que coordinateur, les fédérations nationales de football de Belgique, de Roumanie et d’Écosse, la Fondation La Liga, la Fondation pour la Liberté, l’ESSCA School of Management et le réseau FARE), s'est concentré sur la réalisation d’un MOOC, à destination des clubs amateurs, pour les accompagner dans l'élaboration de démarche d'inclusion des réfugiés, demandeurs d'asile et migrants au sein de leur association.

Si les premiers retours des utilisateurs de ces outils ont été positifs, une réflexion a été engagée sur la question spécifique de l’inclusion des femmes et des jeunes filles au sein de ces initiatives. En effet, dans une phase d’étude réalisée dans le cadre du projet FIRE, le constat était clair. De manière générale, au sein des initiatives d’inclusion des réfugiées, demandeurs d’asile et migrants, il est plus difficile d'atteindre les participantes potentielles, et ce pour différentes raisons :

  • Une réticence fondée sur la culture des nouvelles arrivantes 
  • L’absence d’initiatives spécifiques dédiée aux jeunes filles et aux femmes 
  • Le manque d’infrastructures adéquates (y compris les vestiaires) et un accès régulier à celles-ci 
  • Le manque d’éducatrices 
  • L’absence d’heures d'entraînement appropriées 
  • Les obligations de garde d'enfants et donc le manque de disponibilité

Ces premiers éléments, issus d’un constat empirique plus que d’une étude poussée, ont irrigué le développement d’une suite au projet FIRE, savamment dénommé FIRE+. Et ce n’est pas innocent, car notre objectif est en effet d’aller plus loin et d’impliquer encore plus de personnes, plus de clubs et d’organisations sportives et d’être plus inclusif, notamment en faveur des jeunes filles et des femmes.

Sur cette base, un nouveau module de formation du MOOC est en cours de développement, spécifiquement dédié à la création d’initiatives d’inclusion de ces publics féminins. Les contenus de formation qui seront dispensés ne se veulent pas immuables, uniques, un bloc de connaissance à prendre ou à laisser. Mais en laissant la parole aux experts de terrain, aux initiatives déjà existantes, à des chercheurs s’intéressant spécifiquement à cette question, l’objectif est de donner les clefs aux organisations sportives pour mettre en place des programmes d’inclusion en faveur des publics féminins, en s’adaptant à la situation locale, à la nationalité et à la culture de ces publics.

En effet, l’un des risques majeurs dans l’élaboration de solutions d’inclusion est d’orienter les acteurs de terrain vers des réponses uniques, qui peuvent parfois s’éloigner de la réalité concrète que les personnes, membres des organisations sportives ou réfugiées, rencontrent au jour le jour. Ce qui apparaît comme nécessaire, c’est de donner les clefs à ces acteurs pour qu’ils fassent ce qu’ils font déjà, ou ce qu’ils veulent déjà faire. Nous cherchons donc à leur apporter les connaissances, les prérequis, les informations principales, les barrières existantes et un large éventail de bonnes pratiques dans lesquelles ils peuvent puiser l’inspiration pour mettre en œuvre leur propre solution.

Pour finir, lorsque nous avons commencé à travailler cette question, nous avons voulu montrer que le sport pouvait apporter des réponses concrètes, crédibles et utiles à l’inclusion des demandeurs d’asile, réfugiées et migrants, et des nombreux groupes qui les composent. Mais notre expérience a également démontré que le sport ne pouvait pas offrir de solution miracle, que ce dernier devait être intégré dans des réflexions plus larges. Le sport est un maillon de la chaîne, et nous, acteurs du monde du sport, devons faire entendre notre voix pour enfin lui donner la place qui lui revient dans la démarche globale d’inclusion des personnes déplacées.

_________________________________________________________

Rodolphe Doité est le Responsable des affaires européennes du Think tank Sport et Citoyenneté. Il chargé de la mise en œuvre du projet FIRE+, centré sur l’inclusion des réfugiées par le football, jusqu’en juin 2023.

sportanddev a publié ce contenu dans le cadre de son partenariat avec le HCR, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés. Pour en savoir plus sur l'utilisation du sport dans le travail avec les réfugiés, veuillez consulter le site du HCR.

About

Article type

News

Author

Rodolphe Doité

Published

Thursday, December 2, 2021 - 13:03