You are here

Le sport au service du développement pour atteindre l’ODD 4

Copyrights: NGO LYSD

Le sport au service du développement pour atteindre l’ODD 4

En dépit de la dynamique grandissante autour du sport au service du développement, cet outil reste sous-utilisé, en particulier dans l’optique d’atteindre les objectifs de développement éducatif. À l’occasion de la Journée internationale du sport au service du développement et de la paix, célébrée le 6 avril, Brianna Salvatore (UNESCO-IIEP Learning Portal) demande comment le sport au service du développement peut être utilisé pour œuvrer efficacement en faveur de l’ODD 4 et contribuer à « assurer à tous une éducation équitable, inclusive et de qualité et des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ».

Le sport au service du développement pour atteindre les ODD

La création de la Journée internationale du sport au service du développement et de la paix du 6 avril, proclamée par l’Assemblée générale des Nations unies en 2013, s’inscrivait dans le cadre d’une initiative plus large visant à « reconnaître le pouvoir de transformation du sport et son fort potentiel de changement social positif ». Le sport est aussi reconnu dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030 comme un « facteur important du développement durable ». Lors de la Sixième Conférence internationale des ministres et hauts fonctionnaires responsables de l’éducation physique et du sport de l’UNESCO (MINEPS VI-Kazan 2017), il a été officiellement considéré comme un moyen d’atteindre 10 des 17 Objectifs de développement durable, dont les plus pertinents sont les suivants : 

  • ODD 3 : bonne santé et bien-être 
  • ODD 4 : éducation de qualité
  • ODD 5 : égalité entre les sexes
  • ODD 8 : travail décent et croissance économique 
  • ODD 10 : inégalités réduites 
  • ODD 11 : villes et communautés durables 
  • ODD 16 : paix, justice et institutions efficaces 

Le sport au service du développement joue un rôle important pour les objectifs de développement éducatif

Pour réaliser l’ODD 4, le sport se révèle être un outil novateur par son aspect transversal. En effet, il permet de mobiliser les élèves au sein d’environnements formels comme informels, ce qui n’aurait pas été possible avec des méthodes d’enseignement traditionnel. Ainsi, le Plan d’action de Kazan précise comment le sport contribue aux objectifs de développement éducatif par des moyens particulièrement efficaces : 

  • L’éducation physique et le sport sont des « droits fondamentaux pour tous », et ils constituent des éléments importants de l’équité et de la qualité de l’éducation (ODD 4.1).
  • Une éducation physique et des environnements d’apprentissage sportif de qualité contribuent à améliorer les résultats scolaires (ODD 4.7).
  • Le sport favorise les compétences non techniques transférables (leadership, discipline, empathie, respect) et aide à améliorer la fréquentation scolaire (ODD 4.5).
  • Le sport permet d’assurer une éducation expérientielle qui favorise l’autonomie et il est susceptible de susciter l’intérêt d’une grande diversité d’élèves (ODD 5.1).
  • Le sport contribue à éliminer les inégalités entre les sexes grâce à des programmes sportifs inclusifs et équitables (ODD 4.5).
  • Le sport favorise le développement holistique et l’apprentissage tout au long de la vie et il représente une plateforme permettant de développer des compétences en leadership nécessaires à la promotion du développement durable (ODD 4.7).

Des initiatives de sport au service du développement dans le domaine de l’éducation

Certaines organisations non gouvernementales (ONG) ont commencé à utiliser le sport dans le but d’atteindre les objectifs de développement éducatif. Grâce à cet exemple pertinent, elles peuvent démontrer à tout l’écosystème des acteurs du développement à quel point cet outil est efficace. Ces ONG tirent divers avantages de la pratique du sport, qui permet d’accroître l’assiduité, de s’attaquer aux obstacles psychologiques afin d’améliorer la réussite scolaire, ou même d’enseigner les STEM par le biais du sport. Trois ONG en particulier, Play International, RUN et MLSE, appliquent diverses stratégies de développement fructueuses dans le secteur de l’éducation. 

Play International, en partenariat avec l’Agence française de développement, utilise le sport dans le cadre de sa méthode « playdagogie », pour faire en sorte que les enfants burundais ne quittent pas le système scolaire. La « playdagogie » est une stratégie participative « utilisant le jeu sportif pour sensibiliser les enfants à l’importance de l’école mais aussi déconstruire les stéréotypes sur la pauvreté, le genre ou le handicap », qui a touché plus de 10 000 enfants burundais. D’autres programmes sur le terrain existent aussi à Haïti, en Inde ou au Kosovo, entre autres. 

About

Article type

News

Author

UNESCO-IIEP Learning Portal

Published

Thursday, April 4, 2019 - 10:54

E-Newsletter subscribe