You are here

Le sport en milieu carcéral : Un pari gagnant ? (2/2)

Author: letelegramme.fr

Le sport en milieu carcéral : Un pari gagnant ? (2/2)

Cet article est le deuxième de la série Sport et Conflits qui s'attache à montrer le sport comme moteur de réconciliation dans des situations conflictuelles ou post-conflictuelles.

Mathieu, professeur d’EPS et éducateur sportif en centre pénitentiaire a accepté de répondre à nos questions afin de raconter son expérience en prison, ce qu’il a observé et retenu :

Quelles ont été les raisons qui t’ont conduit à t’engager comme moniteur de sport en prison ?
J’étais à l’époque à la faculté de sport et j’ai souhaité faire mon stage en prison par curiosité, pour découvrir un milieu qui m’était complètement inconnu et avec un public qui pouvait m’apporter une expérience unique. J’ai pu y observer les réels bienfaits que la pratique de l’activité physique apporte aux détenus. Par la suite, quand j’ai pu travailler en prison quelques temps, j’ai sauté sur l’occasion.

Selon toi, quelles différences la pratique du sport peut-elle faire chez les détenus ? Est-ce que cela peut avoir une incidence sur la récidive ?
Tout d’abord, il faut savoir que les activités physiques ne sont pas accessibles pour tous les détenus, c’est une sorte de « récompense » pour les détenus ayant un bon comportement au sein de la prison. Leur comportement évolue donc positivement car, de manière générale, les pratiquants ne souhaitent pas être privés de ce privilège. De plus, les bienfaits de la pratique rendent plus supportable le quotidien carcéral autant sur le plan psychologique (diminution du stress, meilleur sommeil, plaisir dans la pratique …), social (meilleures relations entre codétenus, ainsi qu’avec l’administration pénitentiaire), que physique (meilleure santé). Pour ce qui concerne la réintégration, le sport apparaît comme une plus-value évidente car certains en font leur projet professionnel. Et c’est surtout grâce à cette notion de projet professionnel ou projet de vie, qui n’est pas forcement en lien avec le sport, qu’il y a beaucoup moins de chances de récidive.

Quels sont les sports les plus pratiqués en prison et comment optimiser leur utilisation ?
Il est difficile de généraliser sur les sports les plus pratiqués en prison car cela dépend de nombreux facteurs (infrastructures, matériels, budget etc…). Cependant, je dirais que ce qui est le plus pratiqué est le foot et la musculation, ce sont des sports appréciés par les détenus. Pour le foot, il n’y a besoin que d’un ballon.
Une meilleure optimisation pourrait être réalisée surtout en matière d’infrastructure et de matériel. Les prisons sont, en grande majorité, vétustes et n’ont, à l’origine, pas été conçues pour y faire du sport. Il y a un manque de moyens aussi bien matériels que financiers qui ne permet pas toujours de pratiquer dans de bonnes conditions.

A contrario, peut-on faire un mauvais usage du sport en prison ?
Oui il peut y avoir un mauvais usage du sport en prison, je ne pense pas dans l’excès de pratique qui pourrait nuire à la santé du pratiquant, mais surtout dans une mauvaise utilisation de la pratique. L’activité sportive dans le milieu carcéral ne doit pas dévier vers un esprit de compétition trop important pour ne pas exacerber les tensions. Les pratiques avec de la confrontation physique doivent être extrêmement bien encadrées dans ce même objectif.

Lire la première partie de l'article Sport et Conflits : Le milieu carcéral (1/2)

About

Article type

News

Author

Charlotte Grégoire

Published

Sunday, August 21, 2016 - 23:00