You are here

Les Tonga, archipel où s'entremêlent sport et politique

tongan_netball_woman.jpg

Les Tonga, archipel où s'entremêlent sport et politique

Avec l’objectif de faire du Royaume des Tonga, un pays en bonne santé, Sisifa Fili place le netball au centre de sa stratégie.

Sisifa Fili vient d’entrer dans l’Histoire, et ce en mettant le sport au service de la politique.

Sisifa Fili a toujours aimé être au centre de l’action. Sur les terrains de netball, elle était toujours très performante, prête à marquer des points. Quelques années plus tard, on la retrouve toujours en mouvement, mais politique cette fois. La sportive vient de créer le conseil des femmes de l’île ‘Eua aux Tonga. Elle ne s’arrête cependant pas là, elle vient en effet de devenir la toute première femme élue chef de district au Royaume des Tonga. Un succès qu’elle attribue aux enseignements tirés sur les courts de netball.

Malgré son nouvel emploi du temps très chargé, vous pourrez toujours retrouver Sisifa sur les courts de netball jouant avec ses électeurs dans le cadre du Kau Mai Tonga, un programme mis en œuvre par l’Australian Aid (Agence du gouvernement australien).

« Quand on nous envoie la balle, on ne peut pas se baiser ! Nos corps sont vieux mais nos têtes, oh ! » 

« J’étais la première dans le village à me mobiliser pour notre équipe afin de nous aider, nous les femmes, à faire de l’exercice physique. La pratique sportive nous aide à évacuer la pression. Nous en venons même à oublier que nous faisons du sport. Nous avons juste besoin d’une motivation et c’est vraiment très utile ».

Sisifa pense que les femmes Tonga, qui veulent rester en bonne santé, doivent outrepasser la culture locale et l’inertie dans laquelle se trouve le pays. Ironiquement, l’amour de son pays et la fierté qu’elle y porte ont conduit Sisifa à se lancer en politique, même si à l’époque elle ne s’en rend pas encore compte. Elle a commencé par un mouvement ayant pour but de nettoyer la flore le long de son île.

«Faire ce genre de choses correspond à accomplir quelque chose pour son île ou son pays. C’est avec cet esprit-là que j’ai commencé. Le plus important pour moi était de voir travailler les femmes ensemble, qu’entre-elles elles apprennent à se connaître. Tout ce que touche les femmes finit par rayonner ».

Malgré le fait que certains hommes la critiquent et que certaines femmes la fuient, peu à peu Sisifa a acquis la réputation d’être une femme de parole qui accomplit ce pour quoi elle s’engage. Pour remplir son objectif de créer un Tonga plus sain, notamment pour les femmes, elle met déjà tout en œuvre et le netball fait partie des plans.

« On partage nos idées, on pleure ensemble, on mange ensemble, on rit ensemble et j’apprécie vraiment cela. Quand les gens restent ensemble, ils finissent par s’aimer. »

Aujourd’hui si Sisifa reste souriante lorsqu’elle assiste à l’entrainement de netball de l’équipe nationale des moins de 21 ans, c’est parce qu’elle sait qu’elle peut faire changer les choses en dehors du terrain. Il ne faut pas nécessairement être le meilleur sur le terrain pour être gagnant, ce qui compte est de tirer un enseignement du jeu.

Cet récit a été produit par ABC International Development sous l’égide de the Pacific Sports Partnerships finance par the Australian Department of Foreign Affairs and Trade.


[Cet article a été édité et traduit par l'Equipe opérationnelle sur la base d'un article paru sur sportanddev le 8 septembre 2016]

 

About

Article type

News

Author

Charlotte Grégoire

Published

Thursday, September 15, 2016 - 23:00