You are here

« Par les générations, pour les générations » : L’histoire des Generation Games

dsc_9830.jpg

« Par les générations, pour les générations » : L’histoire des Generation Games

« Les générations se complètent et forment une belle équipe. » sportanddev.org a rencontré Robbert Nesselaar, le fondateur des Generation Games, un événement sportif dont le but est de stimuler la coopération et l’échange entre les générations. 

Ils étaient nombreux, du 11 au 15 octobre, à participer à la 35e Semaine olympique à Lausanne. Cette année, elle ouvrait pour la première fois ses portes aux Generation Games. Le concept : un événement convivial qui voyage de ville en ville à travers le monde et qui réunit les générations autour du sport. Amusement, partage et dialogue entre les âges sont à l’honneur dans ces jeux qui ont vu le jour en juin 2012 à Rotterdam.

L’édition lausannoise proposait à des groupes multigénérationnels de s’adonner à différents sports, entre autres le vélo, le football ou le korfball, un cousin du basketball qui se joue en équipes mixtes. Lundi passé, sportanddev.org s’est faufilé dans la foule de sportifs agglutinés sur les quais d’Ouchy pour rencontrer le fondateur des Generation Games, Robbert Nesselaar.

sportanddev.org : Quel est le but des Generation Games ?

Robbert Nesselaar : L’événement repose sur le principe « par les générations, pour les générations » et sur celui de faire du sport ensemble et de préparer l’événement ensemble. On offre aux jeunes talents, notamment aux étudiants, l’occasion d’acquérir une expérience significative, et aux générations des plus vieux la chance de transmettre leur savoir.

L’événement a aussi pour but d’encourager la coopération entre les villes qui organisent une édition des Generation Games. Les villes à travers le monde peuvent simplement adopter le concept des Generation Games ; de notre côté, nous les encourageons à partager entre elles leur expérience. Le symbole de l’événement est le bâton de relais, qui représente non seulement le travail d’équipe entre les générations, mais aussi le partage d’expérience entre les villes.

sportanddev.org : Pourquoi est-il important que des personnes issues de différentes générations pratiquent ensemble des activités sportives ?

R. N. : Les générations peuvent apprendre énormément les unes des autres. Il s’agit d’unir les idées fraîches et neuves des jeunes générations, et les riches expériences et les leçons apprises par les générations plus âgées. Les générations se complètent et forment une belle équipe.

Il y a une dimension importante de coaching dans le sport : les enfants devraient être stimulés à essayer de nombreux sports ; les générations plus âgées peuvent les supporter, les encourager et les entraîner. Elles peuvent jouer un rôle essentiel en tant que modèles menant une vie active. Les recherches montrent que des parents actifs auront plus probablement des enfants actifs. Nous voyons aussi souvent aux Generation Games le phénomène suivant : les plus âgés, qui se sentent parfois inquiets concernant leur performance physique, se sentent plus à l’aise à pratiquer un sport au sein d’une équipe familiale.

sportanddev.org : Quelles barrières peuvent porter atteinte à la coopération intergénérationnelle ?

R. N. : Bien que des barrières existent, elles ne sont pas très grandes. Bien sûr quelques préjugés ou quelques ignorances sur les « autres générations » existent, mais la plupart des gens sont très ouverts à communiquer avec les plus jeunes ou les plus âgés. Les individus ne réalisent simplement pas à quel point il peut être ludique de jouer dans des équipes mixtes et à quel point cela peut être enrichissant.

La passion pour le sport n’a pas d’âge. Chaque nouvelle génération (chaque 25-30 ans) vit dans une nouvelle ère, avec des nouvelles technologies, de nouveaux sports, une nouvelle atmosphère et des changements sociétaux. L’interaction entre les générations est souhaitable car elle peut conduire à des dynamiques positives dans les domaines du sport, de la santé et de la vie communautaire.

 

About

Article type

News

Author

Paul Hunt et Grégoire Luisier

Published

Tuesday, October 20, 2015 - 23:00