You are here

Rugby : Le joli projet de Combat Sport, association qui aide les sportifs homosexuels et bisexuels à s'assumer

Copyrights: Le Rugbynistère

Rugby : Le joli projet de Combat Sport, association qui aide les sportifs homosexuels et bisexuels à s'assumer

Kamel nous parle de son association qui intervient auprès des sportifs pour les aider à s'assumer. Un joli combat.

Âgé de 26 ans, Kamel est un étudiant en comptabilité originaire de la région lyonnaise. Ancien sportif de bon niveau, ce fan de sport (football, rugby, tennis, athlétisme...) a fondé Combat Sport, une association visant à aider les sportifs homosexuels et bisexuels à s'assumer dans un monde encore très macho. Il nous raconte son beau projet.

D'où t'es venu l'idée de fonder cette association, pourquoi as-tu décidé de t'investir pour cette cause ?

En lisant les réseaux sociaux, j'ai été choqué par les propos des supporters sur les homosexuels en particulier. Le sport est un lieu de rassemblement social. La société est constituée de blancs, noirs, beurs, Français, étrangers, hétérosexuels, bisexuels et homosexuels. Forcément, l'histoire a été écrite par toutes les origines ou les orientations. Je déteste l'hypocrisie. Par exemple, c'est scandaleux d'entendre des cris de singe à Bastia quand le buteur de son équipe est Prince Oniangué, international congolais. Lorsqu'on porte l’écusson de son club de cœur, on aime tous les joueurs qui ont construit l'histoire de son équipe, quel que soit ses performances. Le respect, c'est la base.

Le sport est malheureusement le reflet de la société : tu as du racisme, de l'homophobie, un manque de respect envers les anciens... La finalité de l'association, c'est de faire de la prévention sur le sujet de l'homosexualité auprès des coachs et des formateurs, en faisant des mises en situation et en élaborant des problématiques. Ensuite, c'est aider les jeunes sportifs homosexuels/bisexuels ou qui ont une première expérience homosexuelle - cas le plus fréquent - à s'assumer.

Concrètement, comment agis-tu et interviens-tu auprès des joueurs et des clubs ?

D'un côté, je discute avec des joueurs à travers des témoignages que je reçois sur mon mail ou sur mon portable. Selon les cas, les échanges se font par courriel, par téléphone et parfois en face à face. Pour le rugby, la très grande majorité des joueurs évoluent en Fédérale. De l'autre côté, je contacte des clubs de rugby de tous les niveaux. En général, j'ai eu des réponses positives. Le club me répond et m'envoie un contact pour répondre à mes questions.

Selon moi, il faudrait d'abord former les formateurs sur la prévention des discriminations. L'éducateur éduque sur le plan sportif : être le meilleur, le plus fort ; et sur le plan humain : avoir une bonne conduite, une bonne image auprès du public, être autonome. 

Lorsque le coachs seront formés, ils pourront résoudre les problèmes sur le sujet de l'homosexualité, sujet tabou qu'il faut dissocier de l'homophobie. Par exemple, un joueur homo a un problème avec son vestiaire ou du mal à s'assumer. Il va en parler avec son coach. Comment l’entraîneur doit réagir ? Quelles sont les solutions à apporter par rapport au joueur et au vestiaire ? Le but de l'éducateur sera de redonner confiance à l'athlète pour être performant à l’entraînement et en match.

About

Article type

News

Published

Wednesday, May 17, 2017 - 12:00