You are here

À Saint Beauzire, l’Union Nationale Sportive Léo Lagrange forme des jeunes demandeurs d’asile au Diplôme d’Initiateur Sportif (DIS)

Copyrights: Union nationale sportive Léo Lagrange

À Saint Beauzire, l’Union Nationale Sportive Léo Lagrange forme des jeunes demandeurs d’asile au Diplôme d’Initiateur Sportif (DIS)

Abriter les demandeurs d’asile reste la vocation première du CADA (Centre d’accueil de demandeurs d’asile) Léo Lagrange de Saint Beauzire. Mais la Fédération Léo Lagrange ne s’arrête pas là et contribue aussi à leur insertion à travers le sport.

Cet article fait partie des contributions reçues en réponse à notre appel à articles sur le sport et les réfugiés. Si vous souhaitez participer, retrouvez toutes les informations nécessaires via le lien ci-dessus.

Au CADA de Saint Beauzire en Haute Loire, l’équipe salariée et des dizaines de bénévoles permettent aux migrants d’apprendre le français et de renouer avec la musique, le cinéma, la santé, etc. Par ailleurs, une action plus globale est mise en place à travers le sport. Myriam Chomaz, qui rend visite régulièrement aux demandeurs d’asile à Saint Beauzire, coordonne le dispositif « sport et intégration » au sein de l’Union régionale Sportive Léo Lagrange. L’Union permet de financer les licences de football ou les cours de natation pour les personnes accueillies au CADA. « On sait que le sport a une place importante ici, insiste la boxeuse, et c’est un langage universel ».

Le public du CADA est essentiellement composé de jeunes hommes âgés d’environ 24 ans. La mise en place d’activités et de partenariats sportifs relève de leur demande et comprend aussi divers objectifs :

  • Répondre au besoin de se défouler, avoir des temps où il est possible de ne pas penser aux démarches administratives ;
  • Créer, renforcer une cohésion de groupe via les sports collectifs en mélangeant les âges et les nationalités au maximum ;
  • Faciliter la rencontre et l’intégration avec la population locale en rejoignant des associations sportives locales lors d’entrainements réguliers ;
  • Favoriser l’échange social et culturel en utilisant le sport comme outil de lien et de rencontre.

Les bénévoles et les salariés des structures d’accueil de demandeurs d’asile de Saint Beauzire souhaitaient mettre en place une formation depuis plusieurs mois, afin que quelques jeunes demandeurs d’asile puissent obtenir le Diplôme d’Initiateur Sportif. C’est désormais chose faite.

Focus sur le Diplôme d’Initiateur Sportif dispensé par la Fédération Léo Lagrange

L’Union Nationale Sportive Léo Lagrange a créé en 2010 ses toutes premières formations à destination des animateurs, éducateurs et entraîneurs bénévoles de son réseau. Le premier niveau de diplôme offre une approche disciplinaire et/ou technique permettant d’assurer l’accueil et l’encadrement technico-pédagogique minimum au sein des clubs sportifs Léo Lagrange. Cette formation d’une durée de 60 heures s’organise sous le mode de l’alternance (avec la présence d’un tuteur) et propose actuellement quatre options : football australien, monocycle, chindaï, jeux collectifs.

En juillet dernier, 11 jeunes du CADA/CLAEER de Saint Beauzire ont suivi trois jours de formation afin d’obtenir ce Diplôme d’Initiateur Sportif1, option jeux collectifs. Grâce à Sofiane, le formateur de l’Union Régionale Sportive Léo Lagrange, les 11 jeunes ont appris comment :

  • Prendre en compte les publics et l’environnement pour préparer une action d’animation ;
  • Préparer, animer et encadrer une action d’animation ;
  • Mobiliser les connaissances minimales et maîtriser les outils et techniques nécessaires à la conduite de l’activité.

Par la suite, les jeunes ont eu l’opportunité de mettre en pratique leur formation à travers trois rendez-vous d’initiation.

Ultimate, kin ball, peteca : retour sur trois temps d’initiation

Dans la foulée de leur formation, Aboubakar et ses camarades ont présenté aux enfants le jeu de l’ultimate, plus connu sous le nom de frisbee. En participant eux-mêmes à l’activité, les nouveaux initiateurs sportifs ont permis aux enfants de faire connaissance avec l’ultimate, en se le renvoyant les uns les autres. Les enfants se sont dits enchantés d’avoir découvert ce nouveau jeu. Une jeune fille a précisé que tout le monde avait pu jouer, ce qui était important pour elle. Cette réflexion rejoint ce que souhaite transmettre l’Union sportive Léo Lagrange. Durant le jeu, une dispute a éclaté entre deux enfants mais Alpha a pu intervenir, en soulignant que le but de l’activité consistait à jouer ensemble, dans la bonne humeur.

Grâce à Camara, les enfants sont par la suite partis à la découverte du kin ball, un sport collectif mixte qui se joue à trois équipes, avec un ballon d’un diamètre important (1m22). Camara a expliqué aux enfants les différentes postures à adopter pour réceptionner le kin ball, puis Alpha a pris le relais, en présentant l’activité qui consiste à ce que chacune des équipes attrape le kin ball. Petit à petit, les enfants ont acquis les gestes nécessaires à la réception du ballon, avec l’aide de l’ensemble des initiateurs. Une vraie complicité s’est installée entre eux et une partie de kin ball a pu commencer. Cette séance auprès des enfants a permis aux initiateurs de mettre en pratique leur apprentissage tout en s’amusant.  

Pour travailler l’agilité et l’adresse, Alpha a proposé aux enfants un jeu basé sur la pétéca, un sport traditionnel brésilien. Répartis par équipe, les enfants devaient lancer la pétéca dans divers cercles. Après cette découverte, les enfants étaient prêts à réellement pratiquer, en renvoyant cet objet volant à plumes de part et d’autre du filet, ce qui les a vivement amusés.

Les huit jeunes initiateurs sportifs ont apprécié ces expériences auprès des enfants de l’Accueil de Loisirs de Brioude et du CADA. Ils se sont sentis heureux d’être utiles, possèdent de réelles compétences à transmettre aux enfants et savent comment les accompagner. De plus, les enfants étaient enchantés de leurs prestations. Enfin, en se faisant connaître et en partageant leur parcours, ces jeunes participent activement à la transformation des mentalités.

1Pour obtenir le Diplôme d’Initiateur Sportif, ces jeunes ont également passé le PSC1 (Prévention et secours civique de niveau 1). Ils l’ont obtenu à la suite d'une formation dispensée par l’équipe de la Croix Rouge du territoire, un partenaire de la première heure de la structure d’accueil.

About

Article type

News

Author

Didier Luce

Published

Tuesday, September 22, 2020 - 12:11