You are here

Troisième édition de la Junior NBA au Cameroun : plus qu'un enjeu sportif, un tournoi à valeur sociale

Copyrights: Jr. NBA

Troisième édition de la Junior NBA au Cameroun : plus qu'un enjeu sportif, un tournoi à valeur sociale

Organisée par la National Basketball Association (NBA), l’Ambassade des Etats-Unis au Cameroun et la Fédération Camerounaise de Basketball (FECABASKET), la Junior NBA en est à son troisième voyage au Cameroun.

C’est une compétition qui regroupe les meilleures équipes jeunes de basket dans les dix régions du Cameroun. Les organisateurs du tournoi, contrairement aux éditions précédentes, ont apporté certaines nouveautés, surtout au regard du contexte sociopolitique dans lequel le pays se trouve et ont aussi tenu compte de certains aspects, gage d’une société meilleure où il fait bon vivre.

Quand les organisateurs font du basket un instrument d’enseignement de valeurs sociales

Décidément, comme tout sport, le basket est devenu un instrument de contestation.

Aux Etats-Unis par exemple, pays où les noirs sont toujours marginalisés, le basketball est devenu un moyen de remise en cause de cette politique qui voudrait toujours faire croire que le noir est inférieur. Pour s’insurger contre la politique du président Donald Trump, les basketteurs Stephen Curry et Lebron James, pour ne citer qu’eux, ont utilisé le sport pour faire passer leurs points de vue.

La troisième édition de la Jr. NBA ne s’inscrit certes pas dans une logique contestataire comme celle que l’on a pu voir ci-dessus avec les basketteurs américains. Cependant, les organisateurs de cette édition ont voulu que ce sport enseigne certaines valeurs aux plus jeunes.

Nelson Mandela, de son vivant, avait connaissance de la valeur du sport dans notre société et disait que « le sport a la capacité de changer le monde ». Souvent, là où la politique traditionnelle connaît des failles pour changer les choses, le sport, par ses vertus, peut le faire grâce à son rôle pacificateur, de changement des mentalités, de partage…

Dans un élan d’utilisation du basket comme une tribune à travers laquelle les plus jeunes s’inscrivent à l’école de la vie, c'est-à-dire le milieu où leurs sont enseignées des valeurs utiles pour un monde meilleur, des nouveautés ont été observées lors de cette édition qui se déroule dans un contexte particulier : 

  • La participation des dix régions

Cela n'avait pas eu lieu lors des précédentes éditions. 

Pour le point focal de la compétition, le coach François Enyegue, c’est une manière de prôner le vivre-ensemble cher à notre nation, le Cameroun. Il faudrait qu’à travers ce tournoi, les fils et filles du pays se sentent un et indivisible. 

  • Des équipes composées de filles et de garçons.

Pour les non-avisés, ce n’était que pure fantaisie. Or, pour les organisateurs, il s'agissait de mettre en avant la parité homme-femme. 

  • Le sport et l'éducation.
  • Un thème « play for all ». 

Les plus jeunes doivent apprendre le sens du partage, de l’amour envers l’autre et l’acceptation de l’autre malgré ses différences.

About

Article type

News

Published

Friday, November 9, 2018 - 11:55