You are here

Un pas dans la bonne direction : La charte de l'UNESCO de l'éducation physique et du sport

18660041835_8b80e73586_o.jpg

Un pas dans la bonne direction : La charte de l'UNESCO de l'éducation physique et du sport

La charte révisée de l'UNESCO prescrit des recommandations générales pour créer des programmes d'activités physiques efficaces, écologiques et sécuritaires. Aurait-elle dû se focaliser davantage sur certains aspects de l’éducation physique ?

La charte internationale de l'éducation physique et du sport de l'UNESCO a été révisée plusieurs fois depuis son adoption en 1978. Fondée sur les droits humains, la nouvelle version de la charte est ambitieuse : elle tente de traiter le plus d’éléments possible dans les domaines du sport et de l’éducation physique – de l’élaboration des politiques publiques à la création de programmes sécurisés et écologiques.

La charte reconnaît – entre autres points centraux – le besoin d’encourager à tous les niveaux le sport et l’activité physique. Elle recommande aux familles et aux éducateurs d’insister auprès des enfants, dès leur plus jeune âge, sur l’importance de l’éducation physique pour le bien-être. Le point neuf du préambule explique que celle-ci permet d’initier les enfants « aux compétences, aux attitudes, aux valeurs, aux connaissances, aux idées et aux joies qui [les] pousseront à participer aux activités physiques, au sport et à la vie sociale tout au long de [leur] vie. »

La charte prescrit des recommandations aux acteurs de l’éducation (bénévoles, familles, organisations, gouvernements) sur la création de programmes sportifs à destination de la jeunesse. En revanche, elle ne donne que peu d’attention à l’éducation physique des adultes. Cela manque étant donné que beaucoup d’entre eux n’ont jamais eu l’occasion d’y prendre part. Or il est particulièrement difficile de trouver un programme qui corresponde à leurs besoins et leurs intérêts, tout en leur fournissant le support nécessaire. Par ailleurs, la charte ne reconnaît pas que les enfants peuvent eux-mêmes inspirer et mobiliser les adultes dans les activités sportives.

En outre, la charte ne parle pas suffisament de la place du sport dans la vie des adultes. Alors qu’elle mentionne la nécessité d'intégration des communautés souvent exclues, comme les minorités et les personnes âgées, la charte est lacunaire sur la manière d’aider les adultes à développer de nouvelles compétences et à améliorer leurs capacités physiques. Le sport doit être pratiqué tout au long de la vie ; bien que les adultes soient responsables de leur propre santé, ils ont aussi besoin de soutien. Le droit à des programmes d’éducation physique appropriés pour les personnes âgées devrait être souligné plus clairement. Espérons que les intervenants se pencheront sur cet enjeu lors de l'examen de la charte et qu’ils prendront davantage en compte la participation des adultes à l'éducation physique.

[Cet article a été édité et traduit sur la base d'un article paru sur sportanddev.org le 11 novembre 2015.]

About

Article type

News

Author

Leena Woodhouse-Ledermann

Published

Tuesday, November 17, 2015 - 23:00