You are here

World Rugby célèbre la Journée internationale du sport au service du développement et de la paix

Copyrights: World Rugby

World Rugby célèbre la Journée internationale du sport au service du développement et de la paix

La famille mondiale du sport se rassemble le 6 avril pour commémorer le #IDSDP alors que les projets de rugby pour le développement soutiennent diverses communautés dans le monde entier.

Lancée pour la première fois lors de l'Assemblée générale des Nations Unies en 2013 avec le soutien du Comité international olympique, la #IDSDP a été fixée au 6 avril de chaque année. Elle est incarnée à la fois par des sportifs amateurs dans leur communauté ainsi que par des équipes professionnelles en compétition sur la scène mondiale.

Ce qui unit cette communauté dans son ensemble, c'est la reconnaissance du rôle important que joue le sport dans les changements sociétaux lorsqu'il est utilisé comme un outil de développement et de paix.

Le rugby lui-même est reconnu dans le monde entier pour ses valeurs forgeant le caractère : discipline, respect, intégrité, passion et solidarité. De leur côté, les fans revendiquent son utilisation pour soutenir leurs communautés, que ce soit en faisant du bénévolat au sein de leur école ou leur club local de rugby ou bien en retroussant leurs manches pour aider des associations caritatives et des structures qui ont le rugby à cœur. Cet esprit unique du rugby a été particulièrement frappant et dynamique dans les circonstances difficiles imposées par la pandémie mondiale de Covid-19. Plusieurs personnes et organisations de la famille du rugby ont d’ailleurs été reconnues et honorées lors des récents World Rugby Awards.

Le rugby comme vecteur de développement prend donc appui sur le sport pour renforcer les communautés locales et soutenir la société au sens large. La plupart, sinon toutes les initiatives #RugbyForDevelopment, reflètent les objectifs de développement durable prônées par les Nations Unies. En ce sens, le rugby les aide à élaborer des programmes durables, mesurables et fondés sur des valeurs au sein des communautés, dont beaucoup sont confrontées à des défis quotidiens.

Les principaux objectifs de ces programmes de rugby pour le développement agissent en matière d'éducation, de santé, d'égalité des genres, de diversité et d'inclusion, de responsabilité environnementale et de consolidation de la paix. Fidèle à la dynamique d'équipe chère au rugby et au fort sentiment de solidarité qu'il favorise, le suivi des performances et une approche collaborative ont prouvé la clé du succès de ces programmes et ont constitué une source d'inspiration pour les autres lorsqu'ils cherchent à mettre en place leurs propres initiatives pour répondre à une cause ou défi d’ordre sociétal.

World Rugby reconnaît le travail important accompli dans le monde entier et collabore en partenariat, à la fois formel et informel, avec de nombreux partenaires, notamment des fédérations, des associations régionales, des organisateurs de tournois, des partenaires commerciaux et des fournisseurs à travers de nombreuses initiatives utilisant le rugby comme vecteur de développement.

Parmi les programmes initiés dans les communautés au niveau national, régional et international pour marquer l'IDSDP le 6 avril, plusieurs projets rugbystiques de développement visent à s'attaquer aux grands sujets de société auxquels sont confrontés les communautés et la société en général :

  • Afrique : Bhubesi Pride (éducation, développement rural, économie locale)
  • Asie : ChildFund Rugby (leadership, égalité des genres, protection de l'enfance)
  • Amériques : Trust Rugby International (handicap, inclusion)
  • Europe : SOS Kit Aid (solidarité, développement durable)
  • Océanie : Get Into Rugby PLUS (éducation, prévention de la violence)

Pendant ce temps, Campus 2023, le centre de formation des apprentis fondé par France 2023, a connu son premier déploiement à grande échelle la semaine précédente, en présence du Premier ministre français Jean Castex et des ministres Jean-Michel Blanquer (ministre de l'Éducation nationale), Elisabeth Borne (ministre du Travail) et Roxana Maracineanu (ministre des Sports). Au total, ce sont 1 500 alternants – sur les 3 000 qui composeront le programme – qui ont fait leur rentrée hier, avec l’objectif de « mettre leurs ambitions au service du sport ».

 

About

Article type

News

Author

World Rugby

Published

Wednesday, April 14, 2021 - 13:28