Accueil
Football for Humanity : Mettre fin à la confusion sur les « migrants », la santé mentale et nos combats quotidiens
https://www.sportanddev.org/fr/derni%C3%A8res/actualit%C3%A9s/football-pour-l%27humanit%C3%A9-mettre-fin-%C3%A0-la-confusion-sur-la-sant%C3%A9-mentale-des-migrants-et-notre-quotidien
Partager
 
The URL has been copied
https://www.sportanddev.org/fr/derni%C3%A8res/actualit%C3%A9s/football-pour-l%27humanit%C3%A9-mettre-fin-%C3%A0-la-confusion-sur-la-sant%C3%A9-mentale-des-migrants-et-notre-quotidien
Partager
 
The URL has been copied
FFH
L'esprit de liberté, d'espoir et d'opportunité incarné par le football est un outil puissant pour rassembler les gens du monde entier et, dans le Grand Manchester, nous – demandeurs d'asile, réfugiés et citoyens britanniques – avons co-créé un programme de développement social de la communauté du football avec et pour les réfugiés et les demandeurs d’asile.

Au-delà du sport et des loisirs, notre programme favorise la communauté, la proximité, la camaraderie ainsi que les réseaux et connexions vitaux. Vivre dans l'environnement hostile du Royaume-Uni, qui cible les réfugiés et les demandeurs d'asile, est un défi quotidien pour nous tous. Nous sommes soit témoins, soit directement victimes d’intimidations intentionnelles de la part de politiques d’asile de plus en plus draconiennes, associées à une confusion du public quant à savoir qui demande l’asile ou est un réfugié. Ceux d’entre nous dans notre collectif qui sont réfugiés ou demandeurs d’asile sont des personnes, tout comme le reste d’entre nous. Nous avons tous des rêves et des aspirations, et nous souhaitons tous une vie meilleure, y compris ceux d’entre nous qui ont fui les menaces qui pesaient sur leur vie et leur bien-être.

L’environnement hostile perpétue systématiquement des récits politiques conçus pour dégrader et déshumaniser ceux d’entre nous qui demandent l’asile et les réfugiés. Il cherche à nous présenter comme des migrants qui constituent un fardeau pour le « reste de la société ».

Mais qui sont les réfugiés ?

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR, 1951, article 1 (A) (2)) décrit un réfugié comme une personne « craignant avec raison d'être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à une Un certain groupe social ou une certaine opinion politique se trouve hors du pays dont il a la nationalité et ne peut ou, en raison de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays".

Qu’est-ce qu’une personne demandant l’asile ?

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés définit un demandeur d'asile comme « quelqu'un dont la demande d'asile n'a pas encore été traitée ». Que nous ayons été réinstallés ou que nous ayons reçu un hébergement de dispersion, nous travaillons dur pour être accueillis par nos communautés d'accueil.

Être certains d’entre nous…

Beaucoup d'entre nous ont connu la torture, la violence sexuelle, les troubles politiques et civils, les catastrophes « naturelles », les catastrophes « causées par l'homme », la violence et la mort de nos proches. Nous vivions dans la peur à chaque heure de chaque jour. Pour survivre, il a fallu fuir et, dans l’espoir, chercher un avenir de paix. De plus en plus, partout où nous allons, les auteurs de la Forteresse Europe tentent de nous diaboliser et de nous dénigrer : la liberté, l’espoir et les opportunités semblent presque impossibles à trouver et à saisir. Et oui, comme tout autre groupe dans le monde, il y a parmi nous de plus en moins de personnes lésées, issues de tous types d’horizons et de toutes les couches de la population. Pour vraiment comprendre cette réalité, pour l’empêcher de devenir un bâton avec lequel battre certaines personnes, nous devons remettre en question la xénophobie et les stéréotypes racistes qui sous-tendent l’environnement hostile.

Forces fusionnées, mesures prises...

Et il y a de l'espoir ! Ici, dans le Grand Manchester, Football for Humanity s'est officiellement associé à Sport England, Greater Sport, Manchester FA et RAPAR (Refugee and Asylum Seeker Participatory Action Research) pour créer un programme basé sur le sport qui favorise une société inclusive qui renforce les relations entre les personnes et les organisations.

Ensemble depuis le début, nous avons planifié stratégiquement nos objectifs qui comprenaient l'inclusion sociale, l'appartenance, la formation de l'identité, l'intégration et le bien-être tout en réduisant les effets du traumatisme psychologique. Désormais opérationnel depuis plus d'un an, le Football Freedom Project a défini des thèmes communs d'appartenance, d'identité mutuellement respectueuse et d'inclusion sociale, créant ainsi une intégration tout en offrant des liens plus larges avec les communautés qui soutiennent le bien-être mental individuel et collectif.

Pour garantir que ces objectifs sont atteints, le programme est dispensé dans un espace sensible aux traumatismes. Défini par son caractère inclusif et sa compétence culturelle, notre espace favorise un sentiment d'appartenance. En outre, une approche active est adoptée par les dirigeants qui ont eux-mêmes vécu le traumatisme du déplacement et savent comment faciliter une intégration plus large. Enfin, le programme propose une offre multidimensionnelle qui connecte les gens aux services et au soutien essentiels : les activités et les mouvements inclusifs favorisent le bien-être émotionnel et social où les gens peuvent comprendre ce qui leur est arrivé et ce qui leur arrive pendant les jeux. puis tout au long de la semaine pendant que les participants vivent le reste de leur vie… avant de rejouer la semaine suivante !

Un obstacle majeur à l’échelle nationale : les coûts de transport

Même si le programme de développement social de la communauté du football s'est développé de différentes manières et a même retenu l'attention des médias de la BBC et d'un important circuit d'information au Portugal, il subsiste un obstacle commun : les déplacements ou les transports. Ceux d’entre nous qui sont réfugiés et demandeurs d’asile n’ont pas assez d’argent pour couvrir les frais de transport qui nous amènent au lieu du programme. Sans argent de transport ni aide pour faire partie du groupe, nous perdrons de nombreux avantages psychosociaux et de santé. Le plus souvent, une demande d’asile peut prendre des années avant d’être approuvée. Il y a même parmi nous des cas où des gens attendent depuis 19 ans sans avoir le droit de travailler ou de gagner de l’argent.

Actuellement, les demandeurs d’asile ne reçoivent que 6 £ par jour pour leurs frais de subsistance, qui doivent couvrir la nourriture, les vêtements, les produits d’hygiène, le transport et d’autres articles essentiels. Quelqu’un peut-il raisonnablement exister avec 6 £ par jour – que la crise du coût de la vie et de l’avidité des entreprises soit là ou non ? Ceux d’entre nous qui n’ont pas actuellement de demande d’asile active ne reçoivent aucune aide de l’État. C'est pourquoi l'assistance au transport est un besoin crucial pour ce programme.

Nos histoires, nos voix :

Alimamy : Militant politique dans mon pays natal, la Sierra Leone, je me battais pour les personnes handicapées (je vis avec une mobilité réduite) tout en défendant les droits humains et la communauté LGBTQ. Lors de ma détention, les tentatives de déshumanisation et les menaces de mort m'ont conduit à demander l'asile politique. J'ai maintenant mon statut de réfugié et je vis à Manchester. Je suis un « meneur de jeu » formé par la FA, co-président de l'équipe de direction du RAPAR et chef d'équipe du projet Football Freedom de Football for Humanity, où j'aide à gérer le projet chaque semaine. Ici, au Football Freedom Project, cela soulage vraiment notre stress mental. Nous sommes comme une famille ici. Cela aide chacun à se mettre en forme physiquement, mais contribue également à sa santé mentale. Ça me rend heureux; cela soulage mon anxiété et ma dépression et me donne le sentiment d'aider les autres pendant qu'ils m'aident.

Philomène : Je suis arrivée au Royaume-Uni à la suite de persécutions politiques dans mon pays d'origine, où mon mari a été tué en raison de ses opinions politiques. J'ai joué au football quand j'étais enfant à l'école. Quand je vais jouer, cela m’aide pour ma santé physique et mentale. Pendant le confinement, je me sentais mal, mais depuis que je fais cela, je me sens plus jeune et mieux. J’ai hâte de jouer au football chaque semaine. J'aimerais jouer davantage. Ça me rend heureuse. Je ressens un sentiment d'appartenance.

Rahwa : Je suis une réfugiée, membre de l'équipe de direction du RAPAR et chef d'équipe du Football Freedom Project. Honnêtement, nous ne pouvons maintenir notre programme que si nous pouvons obtenir le soutien continu d'entreprises, d'organisations et d'individus partageant les mêmes idées et qui croient pouvoir faire une différence dans la vie des réfugiés et des demandeurs d'asile, en particulier aujourd'hui en raison du coût croissant de l'immigration. un mode de vie qui pousse beaucoup de personnes dans la pauvreté et la misère.

Il y a tellement d’histoires importantes parmi nous, réfugiés et demandeurs d’asile. Nous savons que ce programme fait une différence significative dans nos vies : nous sommes des gens pleins d'espoir et passionnés. Les chefs de projet élaborent des stratégies pour trouver des solutions durables afin d'assurer la continuité du programme. Il existe des solutions ! Il s'agit de quelques personnes compétentes et engagées avec des idées créatives qui se réunissent et font en sorte que cela se réalise.

Le moment est venu de rassembler l’humanité, d’unir nos forces et de changer définitivement la donne dans le Grand Manchester ! Ça peut être fait.

Faisons cela ensemble !

 

Auteurs

Founder & President
Football for Humanity

Étiquettes

Pays
Royaume-Uni
Région
L'Europe 
Sport
Football)
Objectifs de développement durable
3 – Bonne santé et bien-être
8 - Travail décent et croissance économique
10 – Inégalités réduites
Groupe ciblé
Adultes
Enfants
Personnes déplacées
Filles et femmes
Bénévoles

Articles associés

Inspire Inclusion

Inspirer l'inclusion : célébrer la Journée internationale de la femme dans les zones rurales de l'Andhra Pradesh à travers le sport

Kailas Khanna K R
https://www.sportanddev.org/fr/dernier-contenu/nouvelles/inspirer-linclusion%C2%A0-c%C3%A9l%C3%A9brer-la-journ%C3%A9e-internationale-de-la-femme-dans
 
The URL has been copied
Photograph of participants at the badminton outreach event in Ogoja

Entraînement de badminton pour les personnes déplacées organisé à Ogoja, Nigeria

https://www.sportanddev.org/fr/dernier-contenu/nouvelles/entra%C3%AEnement-de-badminton-pour-les-personnes-d%C3%A9plac%C3%A9es-organis%C3%A9-%C3%A0-ogoja
 
The URL has been copied
sports conference

Sporting World s'engage à soutenir l'inclusion et la protection des réfugiés lors d'un forum quadriennal consacré aux réfugiés

sportanddev
https://www.sportanddev.org/fr/dernier-contenu/nouvelles/sporting-world-sengage-%C3%A0-soutenir-linclusion-et-la-protection-des
 
The URL has been copied
sport migrants

Comment favoriser l’inclusion des personnes migrantes dans et par le sport ?

Claire Smagghe
https://www.sportanddev.org/fr/dernier-contenu/nouvelles/comment-favoriser-l%E2%80%99inclusion-des-personnes-migrantes-dans-et-par-le
 
The URL has been copied