Accueil
L’activité physique doit être humanisée avant d’être mondialisée
https://www.sportanddev.org/fr/dernier-contenu/nouvelles/l%E2%80%99activit%C3%A9-physique-doit-%C3%AAtre-humanis%C3%A9e-avant-d%E2%80%99%C3%AAtre-mondialis%C3%A9e
Partager
 
The URL has been copied
https://www.sportanddev.org/fr/dernier-contenu/nouvelles/l%E2%80%99activit%C3%A9-physique-doit-%C3%AAtre-humanis%C3%A9e-avant-d%E2%80%99%C3%AAtre-mondialis%C3%A9e
Partager
 
The URL has been copied
boy carrying sack
La propagation d’une vision générique selon laquelle les gens du monde entier doivent être encouragés à « bouger » pour lutter contre le comportement sédentaire marginalise les réalités de ceux comme les réfugiés, les travailleurs agricoles et les tribus nomades qui sont obligés de se déplacer pour accéder aux nécessités vitales de base.

En réponse à une reconnaissance mondiale croissante de l'importance de promouvoir l'activité physique pour lutter contre les effets des changements de modes de vie et des comportements sédentaires, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé en 2018 le Plan d'action mondial sur l'activité physique 2018-2030. Parallèlement, des initiatives telles que l'Observatoire mondial de l'activité physique créé en 2012 et le congrès MOVE organisé depuis 2009 promeuvent la recherche et les programmes sur la participation à l'activité physique parmi tous les groupes d'âge. L'inactivité est désormais considérée et traitée comme une « pandémie silencieuse » qui peut causer des millions de décès en raison de son rôle dans l'apparition de maladies non transmissibles et de maladies mentales. Bien que cet effort mondial soit motivé par des intentions louables et ait le potentiel d’améliorer considérablement les résultats sanitaires et économiques, il faut reconnaître que le contexte du comportement sédentaire varie considérablement selon les communautés et les nations.

Le document du Plan d'action mondial définit l'activité physique comme tout mouvement corporel produit par les muscles squelettiques qui nécessite une dépense énergétique. Cela pourrait donner l’impression que l’activité est avant tout une question de choix ou de routine. Cependant, en réalité, les dépenses énergétiques sont souvent influencées par des facteurs économiques et socioculturels en fonction des conditions de vie. Même si le document reconnaît que l'activité utilitaire n'apporte pas toujours des avantages mentaux et sociaux, l'accent mis sur les avantages universels de « toutes les formes » d'activité physique ne parvient pas à saisir les complexités. Dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, les individus et les communautés, contraints par des barrières structurelles et des vulnérabilités historiques, sont obligés de « bouger » pour survivre ou pour gagner leur vie, même au risque de subir un préjudice, une mauvaise santé et des conséquences psychologiques à vie.

Considérons quelques exemples. Les deux conflits majeurs actuels – la guerre russo-ukrainienne et la guerre Israël-Hamas de 2023 ont déplacé des millions de personnes, les obligeant à « se déplacer » (évacuer) dans un bref délai pour se protéger et protéger leurs familles. Récemment, un rapport a mis en lumière la manière dont les travailleurs des plantations du Bangladesh étaient confrontés à une chaleur intense et à la sécheresse pendant leur travail – un scénario ironique dans lequel ils devaient s'abstenir de toute activité physique pour préserver leur santé. Le changement climatique a également un impact sur des millions de travailleurs de l’agriculture et du bâtiment en Inde, où ils représentent plus de 50 % de la main-d’œuvre rurale masculine totale. Dans le monde entier, l’UNCIEF a constaté une augmentation du travail des enfants (la pandémie de COVID-19 ayant mis en danger 9 millions d’enfants supplémentaires), engagés dans des activités qui interfèrent avec la scolarité et nuisent à leur développement physique, mental, social et/ou moral. La promotion de modes de vie actifs modernes basés sur des idées standardisées de loisirs a remis en question les cultures indigènes qui préfèrent ne pas compartimenter le travail et les loisirs, car les pratiques actives telles que la recherche de nourriture dans les forêts et la célébration des fêtes de la récolte font déjà partie de leur "mode de vie"

Ces exemples soulignent le fait que les discussions sur l’activité physique doivent s’adapter à d’autres épistémologies. Ce n’est que lorsque l’on a le choix de « ne pas bouger » que l’idée selon laquelle « on devrait bouger » peut prendre un sens. Tout au long de l’histoire, les conflits et les inégalités ont été caractérisés par une lutte pour les loisirs, démontrant que la quête du pouvoir a essentiellement été une quête du contrôle des mouvements humains, que ce soit pour construire des pyramides, élever des enfants ou travailler dans des plantations et des usines. Même aujourd’hui, des millions de travailleurs n’ont qu’un pouvoir limité dans la détermination des compromis entre travail et loisirs et les femmes sont aux prises avec une charge inégale de tâches domestiques. Par conséquent, il est naïf de supposer un monde « post-développé » fondé normativement sur un comportement sédentaire, car cela néglige ces vérités historiques.

La promotion de l’activité physique reste importante, et de nombreuses personnes impliquées dans des moyens de subsistance physiquement intensifs peuvent la choisir volontairement. Cependant, on ne peut éviter de s’attaquer à la dichotomie entre choix et contrainte. Comment le plaidoyer en faveur de l’activité physique peut-il également s’appliquer à un enfant chargé de travaux agricoles après l’école ou à un travailleur de plantation qui passe de longues heures à cueillir des feuilles de thé ou à cueillir des baies de café sous un soleil de plomb ? Qu’en est-il d’un ouvrier du bâtiment engagé dans un travail pénible ou d’une infirmière communautaire parcourant des kilomètres pour vacciner des enfants ? Beaucoup de ces activités découlent d’une paupérisation générationnelle, de l’héritage colonial ou d’inégalités sociales profondément enracinées.

Si un appel à l’établissement de sociétés actives doit éviter de renforcer les barrières structurelles, il doit transcender les perspectives réductionnistes. Les sociétés doivent être justes avant d’être actives. Les économies doivent être réalignées pour garantir un accès universel à la paix, aux loisirs et au respect des diverses perspectives récréatives. L’égalité des chances en matière de reconnaissance culturelle, d’accès à l’éducation et de moyens de subsistance dignes doit être offerte à toutes les communautés. Il faut lutter pour un monde où le choix de se déplacer, de la manière que l’on préfère, est avant tout une caractéristique essentielle de la vie. Bien sûr, cela élargit considérablement le mandat du plaidoyer mondial en faveur de l’activité physique, mais cela lui donne certainement plus de sens.


A propos de l'auteur

Shreyas Rao est un consultant en conception d'apprentissage, animé par la mission de rendre l'information et l'apprentissage plus accessibles aux individus dans les sports de base. Il travaille actuellement avec des organisations de sport pour le développement, des fédérations sportives, des établissements d'enseignement et des académies de sport d'élite sur des aspects tels que la conception de programmes d'études, la gestion de l'apprentissage, les programmes de développement des enseignants/entraîneurs et le marketing numérique.

Crédit photo : Ahmed Akacha

Auteurs

Learning Design Consultant (Freelance)
Bengaluru, India

Étiquettes

Pays
Israël
Territoires palestiniens
Russie
Ukraine
Région
Moyen-Orient
Asie
Toutes les régions
Sport
Tous les sports
Objectifs de développement durable
5 - Égalité des genres
3 – Bonne santé et bien-être
10 – Inégalités réduites
Groupe ciblé
Universitaires
Créateurs de politiques
Personnes déplacées
Enfants
Filles et femmes

Articles associés

Taekwondo students in a Brazilian favela

Le sport suscite l'espoir dans les communautés de Rio lors de l'événement parallèle « GameChangers » de l'ONU

Jadir Taekwondo Association
https://www.sportanddev.org/fr/dernier-contenu/nouvelles/le-sport-suscite-lespoir-dans-les-communaut%C3%A9s-de-rio-lors-de-l%C3%A9v%C3%A9nement
 
The URL has been copied
boy holding table tennis paddle

Publication des 5 derniers projets sélectionnés du Dream Building Fund 2023 impulsé par GSD

https://www.sportanddev.org/fr/derni%C3%A8res/actualit%C3%A9s/final-5-selected-projects-dream-building-fund-2023-powered-gsd-released
 
The URL has been copied
restart

Le programme de redémarrage allemand donne des résultats prometteurs pour les sports de club

William Noyes
https://www.sportanddev.org/fr/dernier-contenu/nouvelles/le-programme-de-red%C3%A9marrage-allemand-donne-des-r%C3%A9sultats-prometteurs-pour
 
The URL has been copied
girls with bags of cement

Jouer avec un but : intégrer le sport, la conservation et le développement rural dans les communautés entourant le parc national du Serengeti, en Tanzanie

David Kabambo
https://www.sportanddev.org/fr/dernier-contenu/nouvelles/jouer-avec-un-%C2%A0-int%C3%A9grer-le-sport-la-conservation-et-le-d%C3%A9veloppement
 
The URL has been copied