Accueil
Le vélo mérite le statut de transport public dans notre réalité post-COVID-19
https://www.sportanddev.org/fr/dernier-contenu/nouvelles/le-v%C3%A9lo-m%C3%A9rite-le-statut-de-transport-public-dans-notre-r%C3%A9alit%C3%A9-post
Partager
 
The URL has been copied
https://www.sportanddev.org/fr/dernier-contenu/nouvelles/le-v%C3%A9lo-m%C3%A9rite-le-statut-de-transport-public-dans-notre-r%C3%A9alit%C3%A9-post
Partager
 
The URL has been copied
image
Leszek Sibilski écrit sur l'avenir du cyclisme.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré au Parlement que le futur proche « devrait être un nouvel âge d’or pour le cyclisme ».

L’inclusion du vélo dans les transports publics n’est pas seulement une question de sémantique. Dans le prochain nouveau contrat social mondial post-COVID-19, les transports devraient être inclus car ils ont été négligés par un lobbying insuffisant dans le cadre des 17 objectifs mondiaux durables (ODD), le vélo devant suivre comme partie intégrante et égale des transports de masse. Les transports sontle deuxième contributeur mondial aux émissions de dioxyde de carbone, avec 15 %. La mobilité active a le potentiel de l’atténuer, et même de constituer une solution à ce problème urgent.

Peut-être qu’une résolution des Nations Unies ou un amendement aux ODD soutenu par toutes les parties prenantes ferait une différence en scellant le futur statut du vélo en tant qu’élément légitime des transports publics dans l’ère post-COVID-19 ? Après tout, le vélo est l’affaire de tous, partout.

Durant cette pandémie de COVID-19, le monde doit miser sur le vélo. Dans des villes comme Bogota, Paris, Budapest, Montréal, Barcelone, Lima, Vancouver, Berlin, Mexico, Austin et Oakland, pour n'en citer que quelques-unes, les confinements ont révélé que la vie et nos villes sont meilleures avec moins de voitures et avec des rues modifiées. . Les rues sont réaménagées en créant des pistes cyclables éphémères , les rendant plus saines pour tous. Dans de nombreuses communautés, les magasins de vélos ont été reclassés au statut d’essentiels et sont restés ouverts pour servir les cyclistes pendant cette période sans précédent. En Australie, le vélo est devenu aussi indispensable que le papier toilette !

Malheureusement, en raison d’un manque de confiance dans les transports publics et du prix très bas de l’essence, les Chinois et bien d’autres se sont tournés vers les voitures privées. Certains faits troublants provenant de l’épicentre de la crise du COVID-19, Wuhan, justifient les inquiétudes croissantes quant au rebond des émissions de carbone une fois la crise du COVID terminée. Nous devons changer le discours, car les grandes villes risquent de perdre leur attrait auprès des citadins qui ne souhaitent peut-être pas revenir dans leurs quartiers urbains tels qu’ils les connaissaient. Redémarrer la mobilité fonctionnelle via le vélo pourrait les faire changer d’avis.

Le vélo, inventé il y a plus de 200 ans, constitue un pilier de la mobilité et du transport humains depuis plus de 140 ans. Pourquoi alors a-t-il été traité de manière si marginale par les urbanistes et surtout par le secteur financier ? Se pourrait-il que les lobbies de l’automobile et du pétrole, bien dotés, aient le dessus pour influencer les décisions en matière de développement urbain ? En 1999, un ancien maire de Bogotá , Enrique Pañalosa , a signalé un changement culturel : « Un citoyen sur un vélo à 30 dollars est tout aussi important qu'un citoyen dans une voiture à 30 000 dollars. » Rappelons que le vélo ne vote pas, mais les cyclistes oui !

Selon les estimations actuelles, il existe plus d' un milliard de vélos dans le monde et plus de cinquante pour cent de la population mondiale sait comment les utiliser. Chaque seconde, quatre vélos sont produits et toutes les deux secondes, quelqu'un achète un vélo. Depuis ses débuts, le vélo joue un rôle majeur dans la mobilité fonctionnelle et de proximité. En période de crise, de catastrophe ou de conflit ou simplement en cas de dysfonctionnement de la technologie moderne, le vélo a été là pour répondre fidèlement aux besoins humains. Il est toujours bon d'avoir un vélo de rechange dans le garage, la cave ou sur le balcon, juste au cas où quelque chose d'inédit arriverait aux transports publics traditionnels. Cependant, un vélo ne doit pas nécessairement être utilisé uniquement comme véhicule d’urgence : avec une infrastructure appropriée, il peut être utilisé comme moyen de transport fonctionnel et propre pour les déplacements quotidiens.  

Mais la stigmatisation sociale du vélo en tant que véhicule principal des pauvres dans les pays en développement n’a pas contribué à développer l’utilisation régulière du vélo. Depuis le début des années 1990, plusieurs des études se sont concentrées sur l’intégration du vélo dans les transports en commun. L’un des obstacles réside dans l’étiquette selon laquelle le cyclisme est toujours perçu comme un sport et non comme un moyen de transport légitime. Un rapport publié par la Commission nationale des infrastructures du Royaume-Uni en 2018 déclare avec audace : « Le vélo est désormais un transport de masse et doit être traité comme tel ». L'article justifie parfaitement une transformation culturelle aussi attendue depuis longtemps. Cela suggère que les cyclistes et les piétons ouvrent la voie à la vie dans les rues, alors que les voitures ont tendance à diminuer le dynamisme des rues. Des recherches ont montré que les cyclistes dépensent en moyenne trois fois plus que les automobilistes pour financer des entreprises locales et que les infrastructures cyclables sont étroitement liées à une augmentation des achats au détail. Les cyclistes créent des villes avec des habitants en meilleure santé, des rues plus sûres, un air plus pur et une meilleure connectivité.

Actuellement, il existe un manque d’infrastructures cyclables dans de nombreux grands centres urbains. Au 21 e siècle, il est urgent d'envisager sérieusement le développement de pistes cyclables sûres et connectées ; capacité de transport de vélos dans les trains et les bus ; autoroutes sous et viaducs ; stationnement intérieur; feux de circulation; solutions modales ; postes de réparation; partage de vélos publics ; vélos cargo; et les vélos électriques afin d'attirer les investisseurs. Une telle considération augmenterait le nombre de cyclistes dans le monde et serait particulièrement bénéfique pour les familles. Il y a un dicton : « si vous le construisez, ils viendront ». D'excellents exemples d'endroits dotés d'une telle infrastructure sont la ville de Copenhague, une ville qui compte plus de vélos que de voitures. Les Pays-Bas comptent plus de vélos que d'habitants. De nos jours, le vélo est devenu un élément dynamique du transport modal où il joue un rôle actif dans les démarches du premier et du dernier kilomètre. La capacité du transport urbain en vélo est infinie.

Ces dernières semaines, le vélo pour tous a fait la une des journaux aux quatre coins du monde comme moyen de transport sûr pendant la distanciation physique. Ironiquement, le cyclisme professionnel d’élite est au point mort. Les pays hôtes des grands tours , l’Italie, la France et l’Espagne, ont été contraints, en raison des confinements, de reporter des courses légendaires. Les limites de vitesse inférieures et les pistes cyclables temporaires COVID avec bornes, cônes et pylônes sont un bon début et démontrent le potentiel d’accroître le statut prédominant du vélo pour tous en milieu urbain et rural. N'oublions pas que l'Organisation Mondiale de la Santé encourage aussi bien les déplacements que l'activité physique à vélo.

L'observation de l'apparente rivière de circulation cycliste à Copenhague et à Amsterdam justifie clairement l'appel à ce que le vélo soit considéré dans une discussion sérieuse comme moyen de transport public. Il ne s’agit pas d’un appel à l’intégration, mais plutôt d’un appel à inclure pleinement le vélo quotidien dans les transports de masse.

Il y a eu des histoires d'amour antérieures, mais malheureusement temporaires, avec le vélo. Lors de la crise pétrolière de 1973 , le monde a été un moment fasciné par le vélo, mais il est ensuite revenu à l'ordre antérieur de l'alternative au moteur à combustion. Nous avons vécu des moments comme celui-ci dans le passé, où le vélo n'était qu'un simple véhicule de secours. Il n’est pas nécessaire que cela se reproduise. Travaillons avec les investisseurs, les urbanistes et les citoyens ordinaires pour faire des avantages du vélo qui s'offrent à nous une solution plus durable et permanente pour des environnements urbains plus propres et plus durables.

Auteurs

Professor

Étiquettes

Pays
Ne s'applique pas
Région
Ne s'applique pas
Sport
Vélo
Objectifs de développement durable
Ne s'applique pas
Groupe ciblé
Ne s'applique pas

Articles associés

sportanddev mooc

Remodeler le sport et le développement : sportanddev et cours en ligne en plusieurs langues

Paul Hunt
https://www.sportanddev.org/fr/dernier-contenu/nouvelles/remodeler-le-sport-et-le-d%C3%A9veloppement%C2%A0-sportanddev-et-cours-en-ligne-en
 
The URL has been copied
arabic sportanddev website

sportanddev et le Fonds du Qatar pour le développement lancent un site Web en arabe et un cours en ligne sur le sport pour le développement

sportanddev.org Community
https://www.sportanddev.org/fr/dernier-contenu/nouvelles/sportanddev-et-le-fonds-du-qatar-pour-le-d%C3%A9veloppement-lancent-un-site
 
The URL has been copied
Rubberball

Jeux de balle en caoutchouc de l'Amérique centrale au monde

sportanddev
https://www.sportanddev.org/fr/dernier-contenu/nouvelles/jeux-de-balle-en-caoutchouc-de-lam%C3%A9rique-centrale-au-monde
 
The URL has been copied
image

S’il vous plaît…dessine-moi un sport responsable, inclusif et respectueux des limites planétaires !

sportanddev.org Community
https://www.sportanddev.org/fr/dernier-contenu/nouvelles/s%E2%80%99il-vous-pla%C3%AEt%E2%80%A6dessine-moi-un-sport-responsable-inclusif-et-respectueux
 
The URL has been copied