Sport et identité nationale

Sport et identité nationale

Un rapport des Nations Unies concernant 2005 - l'Année internationale pour le Sport et l’Education physique - a mis en évidence les bénéfices que le sport peut apporter dans la construction de l’identité nationale, et tout particulièrement dans le sport d’élite.

Le sport peut promouvoir une image positive d'un pays à l’étranger. Des études sur des cas spécifiques ont montré qu’il peut, et plus particulièrement le football, contribuer de manière positive à un renforcement de la fierté nationale et former une cohésion autour de l’identité nationale.

Par exemple, une étude menée sur le cas du football au Liberia a montré que ce sport est considéré comme un facteur neutre - un bien du patrimoine commun non entaché par la guerre. Durant la guerre civile, les tournois de football étaient considérés comme la seule possibilité de produire une unité nationale.

A l'inverse, le sport peut engendrer des démonstrations nationalistes qui vont à l’encontre de tout processus de paix. Par exemple, lors des Jeux Olympique de 1956, de violents affrontements ont eu lieu entre les athlètes lors du match de water-polo opposant l’équipe de Hongrie à celle de l’Union soviétique, suite à l’invasion de Budapest par l’ex-URSS.

Plusieurs intellectuels considèrent aussi que l’importation du sport dans les colonies participait à une stratégie impérialiste et de conquête. Dans ce sens, lorsque l’on parle de la capacité du sport à créer une identité nationale, il est nécessaire de considérer les bénéfices potentiels, mais également les dangers véhiculés par le sport.

The Open Fun Football Schools

Les écoles Open Fun Football ont été lancées en Bosnie-Herzégovine et utilisent le football pour apporter un lieu d’interaction où des relations entre jeunes et entraîneurs peuvent se créer.

Aujourd’hui, l’initiative s’est développée pour devenir un outil de réconciliation et encourager la compréhension et la tolérance en ex-République Yougoslave de Macédoine, en Serbie, au Monténégro, en Moldavie, en Géorgie et dans d’autres pays des Balkans, du Caucase et du Moyen-Orient.

Les écoles Open Fun Football implantées en Europe de l’Est et au Moyen Orient organisent des événements en plein air, le plus souvent dans la rue, pour l'ensemble de la communauté; ces actions ont été le premier contact significatif d’après-guerre entre des pays qui étaient géographiquement proches, mais aux relations encore hostiles.

E-Newsletter subscribe