You are here

Les implications pratiques des programmes sport et santé

Les implications pratiques des programmes sport et santé

La combinaison optimale du type, de la fréquence et de l'intensité de l'activité physique pour les différentes populations n'est pas connue. Toutefois, il existe un consensus commun : une activité physique régulière d'au moins 30 minutes et d'intensité modérée est recommandée pour bénéficier d’un mode de vie sain. Il est également important de choisir des activités présentant un intérêt culturel pour les individus les pratiquant.

Pour les populations à risque, un examen attentif doit être accordé à la prescription de l'activité physique dans l'idée de s'assurer que les conditions pour promouvoir les bénéfices sanitaires soient optimisées. La condition physique, les facteurs physiologiques (fréquence cardiaque et respiratoire, sucre dans le sang), l'alimentation, l'hydratation, le type et l'intensité de l'activité influencent le déroulement de l'activité physique, en particulier pour les personnes à risque atteintes de maladies chroniques non contagieuses. Par exemple, la marche, le cyclisme, la natation et d’autres activités à faibles impacts sont souvent choisis pour les personnes atteintes de maladie cardiovasculaires, d'obésité et de diabète.

Il existe de nombreux éléments à prendre en considération pour les programmes de sport et d’activités physiques qui visent la prévention du VIH/SIDA dans différents milieux.