You are here

Rencontre | Sports, recherche et développement

Rencontre | Sports, recherche et développement

Dans le cadre de son cycle de rencontres et débats, l'Institut de recherche pour le développement (IRD) organise une demi-journée de rencontre sur le thème du sport comme levier de développement.

Date

Wed, 04/24/2019

Location

Campus de l'innovation
32 Avenue Henri Varagnat
93140 Bondy
France

Outil puissant pour le renforcement des liens entre les individus et les communautés, le sport est amplement reconnu en tant que levier pour le développement. Il contribue à atteindre des résultats dans des domaines tels que la santé, la cohésion sociale, l’égalité des sexes et l’inclusion des personnes handicapées. Pour ces raisons, et parce qu’il est aussi un instrument peu coûteux pour transmettre des valeurs de non-violence et de tolérance, les pratiques sportives font de plus en plus partie des politiques publiques tant au niveau local que national et international.

  • Quel rôle a joué la promotion du sport à Bondy, où l’accès répandu à la pratique de différents sports (autant médiatisés que moins connus) se traduit par des réussites éclatantes ?
  • Quel est le regard de la recherche au sujet du sport comme facteur de développement ?
  • Que nous disent les expériences concrètes des sportifs, des décisionnaires, des chercheurs ?

En partenariat avec la ville de Bondy et l’Association sportive d’escrime de Bondy, l’Institut de recherche pour le développement (IRD) propose une demi-journée de rencontres et débats autour de ces questions. Ce sera l’occasion d’ouvrir la discussion à la société et de faire rencontrer le public, notamment des jeunes, avec les acteurs du sport et de la recherche.

Au programme : 

  • 13h30 – Ciné-débat « La liberté en prime. Escrime et justice réparatrice »

Au Sénégal, depuis quelques années, la délinquance juvénile a connu des transformations étroitement liées à celles de la société. La nature des faits transgressifs s’est diversifiée et aggravée. Parallèlement, les orientations de la politique pénale conduisent à une augmentation du nombre de mineur(e)s placé(e)s en détention. Dans ce contexte, une méthode éducative inédite, associant pratique de l’escrime et justice réparatrice, a vu le jour à la prison de Thiès. Le film fait découvrir une révolution dans la justice des mineur(e)s et les pratiques pénitentiaires. Au fil des séances d’escrime, les mineur(e)s entrevoient les possibilités de réparer et de se réparer, quel que soit le niveau de gravité des actes dont ils ou elles sont accusé(e)s.

La projection sera suivie d’une table-ronde avec Nils Tavernier, réalisateur, Nelly Robin, géographe à l’IRD et conseillère scientifique du film, Élisabeth Rosnet, ancienne escrimeuse de haut-niveau et présidente de la Société française de psychologie du sport et Philippe Omnes, champion olympique du fleuret individuel à Barcelone, actuellement directeur du département Sport de haut niveau au CREPS d’Île-de-France à Châtenay-Malabry.

  • 15h00 – Rencontre d'escrime

Rencontre entre l’équipe féminine d’escrime de Bondy et l’équipe « Amis des Suds », arbitrée par des champions olympiques et du monde.

  • 16h00 – Football et mondialisation : la mobilité des footballeurs africains et la question des minorités visibles dans le football français

Les années 1990 ont entraîné une césure radicale avec un affaiblissement des championnats nationaux africains et une mobilité internationale des joueurs, précoce et massive. Les mesures adoptées par la FIFA à l’orée du XXIème siècle et la montée en puissance des finances des clubs européens et, plus récemment chinois, participent de la reformulation de la place de l’Afrique dans le football mondial. De l’autre côté de la Méditerranée, en France, les minorités visibles dans la société sont devenues quasi majoritaires au sein des Bleus, dans toutes catégories d’âge, notamment après les années 1980. Cela a entraîné des débats et des silences au sein de l’opinion publique et dans le monde du football. Ces logiques et contradictions attestent de la présence d’une « zone grise idéologique » (racisme, crispations, passions, dérapages, surmédiatisation) que cette intervention propose de déconstruire et de mettre à nu.

Projection d’un extrait du film « Je ne suis pas un singe » d’Olivier Dacourt et Marc Sauvourel, suivie d’un débat avec Fred Eboko , socio-politiste à l’IRD, et Pierre Mbas, directeur des partenariats et des programmes de l’association Diambars, institut de formation du football.

About event

People

E-Newsletter subscribe